Vous êtes ici

Bgayet - Des lycéens sortent dans la rue

Après une grève de plusieurs jours déclenchée avec le collectif enseignant et l’ensemble des travailleurs en signe de protestation contre l’état de délabrement avancé de leur établissement scolaire rongé par l’amiante, les élèves du lycée technique d’Ihaddaden, au niveau du chef-lieu de wilaya, sont revenus à la charge, hier, à travers une marche et un rassemblement devant le siège de la Direction de l’éducation pour dénoncer «le laxisme» des pouvoirs publics quant à la prise en charge de leurs préoccupations.
En plus du retard observé dans l’opération de désamiantage de l’infrastructure scolaire réalisée au début des années 1980, les lycéens protestataires veulent crier leur colère contre les désagréments provoqués dans leur établissement par les intempéries qu’a subies la wilaya ce mois de janvier. Les apprenants se plaignent entre autres des plafonds endommagés par les infiltrations des eaux pluviales, dont des pans se détachent, exposant au danger la vie de l’ensemble du collectif des enseignants, les travailleurs et les lycéens.

Les manifestants entendant par la même occasion attirer une fois de plus l’attention des responsables de l’éducation et la première autorité de la wilaya de l’éducation sur les risques de maladie que peut provoquer l’amiante sur leur santé. «Plusieurs alertes ont été déjà lancées vainement en direction des pouvoirs publics.

La situation s’est davantage dégradée avec les dernières intempéries qui ont durement affecté notre établissement où il est pratiquement impossible de travailler. Salles de cours inondées, plafonds détachés auxquels s’ajoutent les risques de maladies, dont le cancer que peut provoquer l’amiante sur notre santé» fulminent certains manifestants rencontrés sur les lieux de la protestation. «On signale que trois ou quatre élèves scolarisés dans l’établissement ont perdu la vie ces dernières années et dont l’amiante des murs des classes serait sans doute à l’origine de leurs décès.

Les enseignants, les travailleurs et l’ensemble des lycéens ont fait plusieurs grèves sur l’urgence à prendre en charge ce problème, mais personne ne nous a écoutés à ce jour», ont souligné des lycéens protestataires. Les lycéens réclament que des études sérieuses et fiables soient faites sur les risques de l’amiante des murs des classes sur leur santé.

De son côté, le responsable du secteur de l’éducation dans la wilaya qui intervenait sur les ondes de la radio locale a fait savoir «qu’une visite est programmée dans les prochains jours dans l’établissement avec le wali pour prendre en charge le problème et envisager si possible la construction d’un établissement de remplacement».

A. Kersani

Source: 
Le Soir d'Algérie
Date: 
2017-01-31
Rubriques: 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.