Vous êtes ici

Allaoua banni de la télévision algérienne ?

Le chanteur d’expression kabyle qui était jusque-là spécialisé dans la chanson de fête très rythmée Allaoua a sorti le 22 novembre une chanson très engagée intitulée   « Khalouta » inspirée de  la chanson de l’immense Slimane Azem, « Amek anili sousta ».

Tout en gardant son style rythmé, Allaoua a repris les paroles politiques de Slimane Azem en rajoutant un semblant de nouvelles situations sociales, notamment la question dramatique des haragas.  Le clip est signé Nouredine Kebaili, auteur notamment du court métrage « Regards » réalisé en 2014. Le clip et la teneur de la chanson ont surpris les fans du chanteur qui n’étaient pas habitués à un tel engagement politique du chanteur. 

Allaoua est le troisieme chanteur kabyle à reprendre les chansons politiques de Slimane Azem (interdites d’antenne à la radio et à la télévision publique), après Rabah Asma et Lounès Matoub.

Selon certaines sources, le chanteur serait désormais banni des médias publics.  Mais le chanteur reste toujours présent ailleurs puisque il a donné rendez-vous à ses fans dans plusieurs concerts en France dont le Zénith le 20 janvier prochain.

Amel Bouchaib

allaoua.jpg

Allaoua
Allaoua

Source photo : https://www.instagram.com/Allaoua.officiel/

 

Source: 
Dia Algérie
Date: 
2017-12-02
Rubriques: 

Commentaires

Azul,

N'oublions pas que ce meme chanteur a mangé à tous les rateliers et qu'il doit sa notorieté au peuple Aqvayli.

Je pense qu'il voit le vent tourné en faveur d'un Etat Aqvayli Libre et Laic et qu'il ne veut pas etre mis de coté.

Il se peut qu'il n'ait pas eu son enveloppe habituel "vu la crise" et qu'il soit faché "oh le bougre".

Sincérement No Confiance, mais bon c'est mon avis personnel, allez je vais écouter une belle chanson de notre Héros Matoub Lwennas. A+

Quel que soit l'objectif de Mohammed Allaoua, je ne peux m'empêcher de dénoncer une  collaboration perfide  et collusion dangereuse avec l'ennemi : arabiser et se réapproprier notre patrimoine et l'exploiter pour s'accaparer le courage (strictement kabyle) de la contestation.

Personnellement, j'avais la nausée lorsque j'avais écouté cette reprise que je considère comme un v(i)ol, car Allaoua déforme le message de Dda Sliman et renvoie la flèche pour transpercer le cœur de cette langue "Taqbaylit" et contribuer à travers cet énième cheval de Troie à gangrener un peu plus notre langue agonisante et menacée, y compris par ses propres enfants et sur son propre territoire!

L'islam et ce dialecte bâtard (derdja) représentent les plus grands ennemis et dangers pour notre survie, nous les derniers mohicans, qui refusons de subir la mort absurde des Aztèques!

Qu'est ce qui empêche les Algériens d’innover et de s'inventer une culture de contestation et de rébellion, au lieu d'applaudir des Kabyles-mercenaires et des Kabyles de Service (au service de l'arabisation et de l’aliénation)? C'est la normalisation, la pacification, l’expropriation, la dépossession des Kabyles!

Vivement la république kabyle pour la préservation, la promotion et l'émancipation de la culture et de la langue kabyles! Tout le reste est mensonge, duperie, tromperie, sournoiserie et tartuferie! D aγuru! D aγuru!

Hambourgeoisement vôtre !

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.