Vous êtes ici

Décès de Lionel Galand, auteur de la première grammaire de Tamazight

Lionel Galand, éminent spécialiste de la grammaire comparée des langues berbères et du déchiffrement des alphabets libyques est décédé ce samedi 28 octobre 2017.

Lionel Galand est né à Aluze en Saône-et-Loire le 11 mai 1920, ancien élève de l'École normale supérieure, ancien membre de l'École française de Rome et professeur à l'Institut des hautes études marocaines de Rabat. Il a été professeur de berbère à l'Institut national des langues et civilisations orientales de 1956 à 1977, succédant ainsi à André Basset qui avait occupé la chaire de 1941 à 1956.

Il a ensuite été jusqu'en 1979 directeur d'études (chaire de libyque et berbère) à l'École pratique des hautes études (IVe section, sciences historiques) et est correspondant de l'Institut de France (Académie des inscriptions et des belles-lettres). Ses recherches ont porté essentiellement sur la grammaire comparée des langues berbères. On lui doit aussi des travaux sur le déchiffrement des alphabets libyques1, ainsi que plusieurs études sur les poésies touarègues recueillies par Charles de Foucauld.

Nous transmettons le message d'Amina Mettouchi, Directrice de la Section des Sciences Historiques et Philologiques à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.

Bonjour à toutes et à tous, C’est avec une immense tristesse que j’ai appris ce matin, par sa fille Perrine, la disparition de notre Maître, Lionel Galand. Il nous a quittés hier en fin d’après-midi. Ceux d’entre vous qui ont eu la chance de le rencontrer ces dernières années lors de nos séances à la Sorbonne, auxquelles il me faisait l’amitié de venir très souvent partager son savoir et son intelligence, se souviendront de sa présence toujours bienveillante et érudite. La conférence de demain commencera par un moment de recueillement en son hommage. Sa fille unique Perrine Galand a posté sur Facebook, en mode public, l’annonce du décès de son père. Si vous souhaitez vous pouvez lui faire part aussi de vos condoléances, je pense que ça lui réchauffera le cœur. https://fr-fr.facebook.com/perrine.galand Merci de diffuser l'information.

Bien cordialement Amina Mettouchi

lionel_galand.jpg

Lionel GALAND
Lionel GALAND

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Commentaires

@ Aït-Kaki

Hélas! On ne peu rien contre quelqu'un qui persiste et signe à savoir qu'il a la science infuse...
Bravo tu as raison et mille fois raison 

@Ait kaki
Cela s'appelle du fantastisme religieux et de l'idolâtrie, on dirait que vous ne serez heureux que lorsque vous aurez mis cinquante millions de mosquées à Bgayet (Bougie) et que vous aurez transformé ce pays en Califat. Si vous voulez vous mettre une chape de plomb au dessus de la tête c'est votre affaire, mais ne l'imposez pas aux autres. La conversion des kabyles à l'islam ne s'est pas faite dans la douceur mais plutôt dans la douleur, depuis les premières razzias arabes au 7ème jusqu'aux turcs ottoman du 16ème au 19ème siècle. Lâchez un peu votre livre de prières et lisez un peu plus les livres d'histoire. Nous les Kotama on résiste et on résistera toujours, on a ça dans le sang on y peut rien, on est comme ça c'est ce que nous ont donné nos ancêtres. On n'a pas de destin commun avec vous, on a une autre destinée que la vôtre. Du côté des kabyles l'horizon sera plus lumineux car la lumière qui nous guide (Tafat), pas l'obscurantisme.

Pages

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.