Vous êtes ici

Hommage à Louiza Aouzellag, romancière kabyle

Un collectif de citoyens de la communauté kabyle d'Ottawa-Gatineau souhaite rendre hommage à Dihya Lwiz à travers un rassemblement de recueillement en sa mémoire

Dihya Lwiz, de son vrai nom Louiza Aouzellag, a rendu l'âme ce 30 juin 2017 à l`âge de 32 ans. C'est une femme de lettres, une doctorante en économie qui a été victime de la maladie du cancer. D’expression trilingue (Tamazight, Arabe, Français), la jeune romancière a plusieurs oeuvres à son actif. Son dernier roman écrit en Tamazight est intitulé « Ger igenni d tmurt » a été récompensé du prix Mohamed Dib 2016.

Ses œuvres sont inspirées principalement par le malheur qui ronge notre société. Elle dit dans l'une de ses interviews: c'est la souffrance humaine qui m'inspire. Je ne peux vraiment pas écrire quelque chose de joyeux». Ses oeuvres portent sur la Kabylie et la Kabylité. Elle se focalise dans ses écrits sur la question de l’identité (personnelle et collective), des problèmes de la société notamment ceux qui concernent directement la situation de la femme dans la société kabyle et algérienne.

La communauté kabyle à Ottawa-Hull tient à rendre un hommage à la jeune femme, à la romancière et à la doctorante qu'elle a été durant sa courte vie.

louiza-aouzellag.jpg

Louiza Aouzellag
Louiza Aouzellag

Le programme de la rencontre:

Témoignages
Poèmes
Musique
Lecture de textes en hommage à la défunte

Nous vous invitons à être des nôtres ce dimanche, 16 juillet 2017, à partir de 16h au Lac Leamy (entrée: boulevard Fournier), Gatineau.

 

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Commentaires

Azul,

ssarawan as llazuq di tzidanin tmaghvunt-iw ,stafu d talwit a tamaghrras n yidles -is.Ad ttajmilt igarzen ,yarna  tuklal-is nezzeh .tanmirt nwen.

On ne que regretter la disparition de cette Érudite de la mémoire Kabyle. Aussi présenter mes sincères condoléances à sa famille avec compassion.
Encore une personnalité Kabyle mi connue de ses concitoyens , faute d'être invité par les médias en l'occurrence Française certainement pour ne pas déplaire à la oligarchie mafieuse d'Alger .
Je me souviens de l’Érudit Jean DUMAURIER d'origine Kabyle, haut fonctionnaire d’État, plusieurs fois Préfet, conseiller du Général de Gaulle. Mais celui-ci n'a pas oublier ses origines Berbères, dont il a écrit plusieurs volumes sur l'histoire des Berbères en particulier ce volume dont le titre: (la mémoire du peuple Berbère) qui devrait être un best-seller si c'est un autre qui la écrit, dont à ce propos aucune télévision Française l'avait invité pour présenter son livre pour la même raison décrite ci-dessus. Portant à l'époque Bernard PIVOT présentait l’émission Apostrophe dans laquelle il présentait des écrivains avec leurs livres, d'ailleurs quelques fois se termine en bagarre entre invités vu quelques fois les individus qu'il invite. Par contre c'était Berbère TV qui l'avait invité pour présenter son œuvre, dont j'ai la chance ce jour là nous regardons la chaîne, par la suite j'ai acheté le livre que je conseille à ceux qui veulent s'instruire de leur histoire. 

En décembre 2015, au moyen du livre Pays d'aucun mal de Mahdi Acherchour, à Béjaia, j'ai fait un rapprochement entre la littérature, l'économique et le système de mesures. Sans la connaitre et encore moins savoir qu'elle était une doctorante en économique,  c'est à elle que j'ai proposé d'échanger mon enfant contre son chien ! Dihya Lwiz est une multiculturelle ouverte sur le monde. En vous souhaitant succès.

Permettez-moi tout d'abord de présenter mes sincères condoléances à sa famille et ses amis. Une jeune femme exemplaire, intelligente, instruite et cultivée qui je l'espère montrera la voie à suivre aux jeunes filles kabyles. Celle de leur liberté et de leur émancipation. Ne transposez pas le modèle arabo-islamiste chez nous kabyles. Nous défendrons toujours nos soeur pour qu'elles aient toujours les mêmes droits, et surtout accès au savoir, à la connaissance et la liberté. Pas comme dans certains pays où les femmes n'ont même pas le droit de conduire, pouvez-vous l'imaginer ? Tu nous as montré la voie Lwiz, que ta lumière continue à nous éclairer.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.