Vous êtes ici

La "République En Marche" vers la déstabilisation de l'ensemble de l'Afrique du Nord

L'investiture d'une retourne veste, activiste proche des terro-polisariens, pour les législatives françaises déclenche une bronca politique.
Du jamais vu dans l'histoire politique de la Vème République Française ! Une investiture pour les législatives qui soulève un tollé en France et suscite la colère et une avalanche de  protestations de la part de la société civile marocaine et des franco-marocains.
Leïla Aïchi, dont l'investiture à la 9ème circonscription des Français de l'étranger par "La République En Marche" a été validée à la demande du MoDem, de François Bayrou, est connue pour être une activiste pro-polisario notoire.
Cette candidature d'une activiste sectaire dans une circonscription où les électeurs installés au Maroc sont les plus nombreux démontre l’amateurisme des équipes de "la République En Marche" et leur méconnaissance du terrain.

D'ailleurs, les représentants d' "En Marche" au Maroc se sont désolidarisés de cette investiture et refusent de faire campagne pour cette candidate. Une décision qui a été suivie par les comités du Sénégal, Côte d'Ivoire et Tunisie.
Parmi les multiples réactions en France, citons celui du "Cercle Eugène Delacroix", un regroupement d'élus français d'origine marocaine, et celui de Monsieur Jack Lang, Président de l'Institut du Monde Arabe dans lesquelles ils jugent "de choquant, d'inacceptable, d'inadmissible, d'inconcevable et d'incompréhensible l'investiture de l'activiste pro-polisario".

D'ailleurs, pour nombre de Français, il serait révoltant que cette personne siège à l'Assemblée Nationale au nom du principal mouvement politique alors qu'elle affiche clairement des positions très proches du polisario, et donc de l'Algérie, et diamétralement opposée à la position de la France, qui est affirmée même aux Nations-Unies et ce, en vue de déstabiliser la relation séculaire qui unit la France et le Royaume du Maroc.

Face à ce tollé politique, Leïla Aïchi, s'est fendue d'un communiqué, rendu public le 16 mai 2017, dans lequel elle nie tout attachement avec les terro-polisariens.
Un mensonge qui en dit long sur ses objectifs anti-marocains dans le Sacro-Saint de la République Française quand on sait qu'en 2013 elle s'était illustrée, en sa qualité de Sénatrice de Paris, en poussant ses collègues de la Commission des Affaires Etrangères à organiser un débat sur les "Droits de l'Homme au Sahara Occidental".

Un débat à charge, en présence d'une forte délégation de dirigeants polisariens et algériens, où elle s’était « alarmée de l’indifférence internationale quant au sort réservé au peuple sahraoui », et avait "dénoncé l’alignement systématique de la France sur la politique marocaine au Sahara occidental, et ce, malgré les graves violations des droits de l’homme constatées par les ONG's humanitaires, ajoutant encore que « le Sahara occidental et ses habitants subissent l’occupation marocaine depuis près de quarante ans et prophétisant que le Sahara pourrait connaître le même sort que le Nord du Mali".

La photographie, jointe à ce papier, montrant l'accueil réservé par Leïla Aïchi au criminel polisarien Mohamed Sidati au Sénat, est plus que parlante.

aichi.jpg

Leïla Aïchi
Leïla Aïchi

Ce sinistre individu est connu pour son acharnement à vouloir déstabiliser l'ensemble de la région du Maghreb et de la zone sahélo-saharienne et est un membre actif du mouvement terroriste armé du polisario, soutenu par l'Algérie et installé sur le territoire algérien.

Si Leïla Aïchi nie, aujourd'hui, tout d'un bloc et dément avoir des positions hostiles au Maroc, eu des paroles déplacées à l’encontre du Maroc, de son peuple et de la personne de son Roi, c'est que les enjeux électoraux sont passés par là.
Cette 9ème circonscription est l’une des plus importantes circonscriptions avec 152 000 Français inscrits sur les registres consulaires, couvrant 16 pays d’Afrique dont les pays du Maghreb, et dont le Maroc compte pour le tiers de l'électorat. Autant dire une formidable défaite programmée pour Leïla Aïchi.
Non ! Leïla Aïchi vous ne duperez pas les électeurs avec vos mensonges car vous êtes notoirement connue comme une fervente adepte du "retourne culotte politique", écologiste puis soutien de Valérie Pécresse (droite) avant d’atterrir au MoDem (centre) de François Bayrou et de finir sur la liste de "La République En marche" (ni droite, ni gauche).

Rubriques: 

Commentaires

Terro-polisariens dites vous? Et pourtant il ne pas semblé avoir vu de drapeau de Daesh flottant sur le ciel des camps de réfugiés du Front Polisario pour la Libération du Sahara occidental. En réalité, il ne s'agit là que d'un peuple paisible qui voudrait choisir lui-même son destin. En disant cela, je ne suis pas l'avocat de qui que ce soit, je suis seulement, comme disait Matoub Lounès, "le patriote de toutes les patries opprimées".  Récemment, j'ai voyagé au Maroc, et ce qui a surtout attiré mon attention, c'est le caractère paisible des citoyens lambda, et il m'est apparu évident que ces marocains là ne peuvent pas nourrir une quelconque hostilité pour leurs voisins sahraouis, et qu'une solution juste pour cette région ne peut qu'être accueillie favorablement. Alors, et si on demandait au peuple du Maroc ce qu'il pense de la politique adoptée par leur gouvernants à l'égard du Sahara occidental? N'ai-je pas ainsi touché du doigt le fond du problème?

Azul, j'ai rencontré l'écrivain et romancier Victor AKSEL lors d'un café littéraire, c'est un historien passionné et incollable sur l'histoire des peuples et civilisations anciennes, et des kabyles et de la Kabylie en particulier, fervent défenseur des droits humains, lanceur d'alerte engagé, passionné de littérature, poète engagé, ornithologue spécialiste des oiseaux de kabylie, chercheur très assidu et modeste, humaniste laïque et tolérant. Je vous recommande la lecture de son dernier roman "Kabylie sacrifiée" disponible sur le site de la Fnac. Le titre résume à lui-seul le contenu de son roman qui dépeint sans détour et sans aucune concession la réalité et la triste mésaventure du peuple kabyle, peuple trahi, banni et meurtri par les puissances impérialistes et la bêtise des fanatiques.

Ajouter un commentaire