Vous êtes ici

Un festival du film amazigh caricatural

La quinzième édition, du festival culturel du film Amazigh qui s'est déroulé du 17 au 22 décembre à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou a tourné au fiasco. Organisée par le ministère de la culture, sous le haut patronage du président de la république algérienne, elle avait pour thème « expression des valeurs mémorielles nationale », est un véritable fiasco.

La population a boycotté une nouvelle fois massivement cet événement culturel des plus populaires de Kabylie. Relègué de son statut de festival international au statut de festival local par les farouches détracteurs de l’identité Amazigh, aucun professionnel du septième art engagé ne figuraient sur la liste des conviés, hormis, les adeptes de l’arabisme, de la médiocrité, les faux intellectuels et les antagonistes acharnés de la promotion de la langue amazighe qui occupèrent les premières loges.

Tous les documentaires, longs et cours métrages programmées ont été triés à la loupe par la commission de censure. Les cinq films choisis pour la compétition par les organisateurs, ont été attribués à des cinéastes proches du pouvoir.

Aussi, le commissaire du festival et les membres des jurys ont été désignes par la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou. Ces derniers n’ont aucun rapport avec la culture cinématographique, ils sont plutôt des fonctionnaires assidus et serviteurs subordonnés des forces occultes.

Photographie Balak a. Kabyle.com D.R.

Déterminés, à briser ce grand rendez vous culturelle, les contradicteurs de l’identité amazighe, n’ont ménagé aucun effort pour exclure intentionnellement tous les professionnels du cinéma d’expression Amazigh pouvant apporter un plus à ce festival.

Il est à signaler encore que toutes les séances de projections programmées à la cinémathèque (xx cinéma mondial) et la grande salle de la maison de la culture Mouloud Mammeri ont été quasiment vides, idem pour les conférences organisées au théâtre municipal Kateb Yacine. Conscient, de la manutention et du dogme propagandiste des initiateurs de ce festival carnavalesque, la population de la Kabylie refuse de s’associer et de participer à ce burlesque théâtre orchestré de toute pièce par les faux-monnayeurs de l’identité culturelle d’un peuple qui conteste la soumission et le néocolonialisme.

Par ailleurs, on a appris, que pour combler, l’absence flagrante du public et remplir les salles, la direction de la culture de la wilaya a trouvé une parade en distribuant des sandwichs, cafés et autres sodas gratuitement, une manière d’attirer les jeunes gens et autres indigents pour bourrer la grande salle de la maison de la culture. Quant aux invités de « marque » et autres pseudos artistes de salons, sont logés à Amraoua, un établissement hôtelier de luxe de la capitale de Djurdjura (quatre étoiles) durant toute la durée du festival aux frais de la princesse.

B.A. pour Kabyle.com

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Thèmes associés: 

Commentaires

Pour une fois le peuple kabyle  a bien compris la manipulation du pouvoir daibolique arabo islamo baathiste qui veut detruire l'dentité  et la culture du peuple Amazigh. Bravo, continuez à boyocitté toutes les festvitées organisées par le pouvoir tyrannique. 

   Je ne comprend pas les millionnaires Kabyles pourquoi n’investissent pas dans le cinéma pour  mettre en exergue notre histoire antique qui est une source inépuisable. Seulement raconter par images l'histoire de Massinissa avec Asdrubal de Carthage et de Scipion le Romain suffira pour des années d'écriture et de réalisation de films et le monde s'étonnera de notre histoire occulter par l'occident pour des intérêts financières pour plaire à nos geôliers arabes marchands de pétroles. Dont l'occasion de réveiller la mémoire de nos ancêtres pour imprégner tous nos jeunes de leur propre histoire et s'arrêter de se prendre pour des arabes par procuration 

Je ne comprend pas tous les peuples ayant de l'histoire ne se privent pas de raconter l'histoire de leurs ancêtres par images, et portant quand on lis un peu l'histoire des autres en l'occurrence par exemple celle des Français qui avait commencée seulement au moyen âge ont des centaines de films à leurs actifs, aussi celle des Américains qui est toute à fait récente à peine deux siècle contraire à nous de plusieurs millénaires des centaines de films à leurs actifs qui décrit leur civilisation hélas ! Au détriment des Indiens les vrais autochtones.
Je dis aux Kabyles millionnaires l'histoire vous jugera pour votre mutisme et votre avarice, et vos pères et mères se retourneront dans leurs tombes de n'avoir rien fait pour votre propre Ethnie !!!   

Ps: Surtout arrêter de demander la permission aux arabisants!!!

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.