Vous êtes ici

Le Dr FEKHAR est en danger !

ALERTE ! Après le décès du journaliste Mohamed Tamalt, la mort rôde de nouveau dans les prisons d’Algérie.

Le Dr FEKHAR EST EN DANGER !

A tous les Internautes épris de justice où que vous soyez, votre voix compte. Interpellez d’urgence et avec force Bouteflika chef de l’Etat, Sellal son premier ministre, Ouyahia son chef de cabinet, Louh son ministre de la justice.

Personne ne peut fermer les yeux devant la répression cruelle que subissent le Dr Fekhar et ses compagnons dans des geôles algériennes connues pour leurs pratiques inhumaines.

Interpellez-les par tout moyen sur le danger de mort encouru par le Dr Kamelddine FEKHAR : en partageant ce post ou un texte similaire (voir la page de Izmulen), en informant votre entourage immédiat, votre député, votre médecin, un journaliste, un cadre d’Etat ou d’entreprise, votre maire, etc. Quel que soit votre geste, il sera porteur pour faire plier ces auteurs de l’arbitraire que le silence et le huis clos arrangent.

Le Docteur Fekhar est, en effet, en danger de mort dans la prison de Ménéa-Tagherdayt (Ghardaïa). Militant des droits de l’homme, de la cause amazighe et défenseur de la communauté Mzabe (Mozabite) qui subit depuis trop longtemps les affres de la politique discriminatoire du régime algérien, il a entamé, depuis le 3 janvier 2017 une grève de la faim.

C’est la cinquième du genre qu’il observe pour dénoncer l’orchestration judiciaire qui l’a mené et le maintient en prison depuis le 9 juillet 2015, deux jours après les massacres perpétrés contre les siens à Igraren (Guerrara).

Par cette action, il tient également à réitérer ses revendications légitimes : contester le refus de la chambre d’accusation de prendre acte des demandes de son avocat faites dans le cadre de la loi, contester le refus du juge de le rencontrer, contester son dossier préfabriqué, contester l’isolement dont il fait l’objet, dénoncer les traitements cruels et dégradants qui sont son lot quotidien, etc.

L’absence de réaction de notre part à toutes et tous, serait comprise par le régime algérien comme une faiblesse de la société et de ses acteurs militants et serait un signal d’encouragement pour sa politique répressive.

Alors, Solidarité avec le Dr FEKHAR et ses compagnons, Solidarité avec le peuple Mzab ! Mobilisons-nous partout et de toute manière possible !

Rubriques: 

Commentaires

Une pensée pour nos frères Mzab qui croupissent dans les prisons de leurs tortionnaires pour deli d'opinion. Je ne sais pas grand-chose malheureusement de Mr Fekhar et de ses compagnons, probablement tiraillés par la faim et la soif, la peur, la torture, pris en tenaille entre [vivre pour rien et mourir pour quelque-chose]. On nous a enseigner la littérature, comme par exemple Albert Camus et Emile Zola qui a leur époque avaient eu le courage de dénoncer des injustices. Aujourd'hui il n'y a plus personne pour écrire "J'accuse !" Je suis le seul a laisser un petit message de solidarité pour nos frères Mzab sur Kcom... C'est triste.

Ajouter un commentaire