Vous êtes ici

Yasmina OUBOUZAR : « Le peuple kabyle est entré dans un long processus de libération »

Kabyle.com : Madame Yasmina Oubouzar, azul et merci d'avoir accepté cette interview.

Yasmina Oubouzar : Azul, c’est à moi de vous remercier.

Un nouveau mouvement politique kabyle, Rassemblement Pour la Kabylie, vient de naître ce 24 févier 2017. Comment vous avez reçu cette nouvelle ?

Je ne suis pas étonnée outre mesure. Cela fait longtemps que l’on connait l’existence des autonomistes Kabyles, sans pour autant que leur structuration ne se soit jamais concrétisée. Ce courant, qui n’est au final pas si nouveau que ça, est essentiellement composé des acteurs du « manifeste kabyle », il n’y a donc pas de quoi en faire un drame. Et quand bien même ce courant serait considéré comme minoritaire, il n’en demeure pas moins qu’il existe. La Kabylie étant fortement imprégnée de l’idéal démocratique, il est tout à fait normal que le courant autonomiste kabyle acte son existence et se dote d’une représentativité politique.

Cependant, de mon point de vue, la revendication strictement autonomiste est aujourd’hui dépassée en Kabylie, sans compter qu’elle n’a, à mon sens, aucune chance d’aboutir dans un environnement arabo-islamique. A ma connaissance, et de par le monde entier, il n’existe aucun exemple de cohabitation pacifique avec l’arabo-islamisme. Il est donc utopique de croire que cela serait éventuellement possible dans un pays comme l’Algérie qui en a fait le fondement même de son existence et son arme de destruction massive de la Kabylie. Il ne faut pas perdre de vue que le racisme anti-kabyle et plus largement anti-amazigh est consubstantiel à l’Etat algérien. Celui-ci œuvre avec acharnement, et depuis son existence, à briser la Kabylie, tout comme il œuvre à éradiquer toute possibilité d’existence propre à tous les peuple Amazigh, y compris en dehors des frontières qui lui ont été attribuées par la colonisation française, comme on a pu le constater avec tous les soulèvements Touarègues, minutieusement laminées par l’Etat algérien.

Il faut aussi rappeler que le MAK a longtemps défendu l’option strictement autonomiste avant de passer à la revendication d’un referendum pour l’autodétermination de la Kabylie où le peuple kabyle serait en définitive le seul et véritable dépositaire de ses choix, sans compter qu’il est impérieux de sortir de l’infernal huis-clos algérien qui, pour rappel, a déjà couté beaucoup trop de vie à la Kabylie. Du point de vue du droit international, l’autonomie est considérée comme une problématique interne à l’Algérie qui ne concerne en rien les instances internationales. Or, la Kabylie est véritablement sous régime coloniale car, quand on impose de force à un peuple une autre langue, une autre culture et une autre identité au détriment et en remplacement des siennes propres, cela s’appelle du colonialisme, qu’on veuille le reconnaitre ou non ; et le colonialisme on ne s’en accommode pas, on le combat. Le droit à l'autodétermination est un droit universel inaliénable pour tous les peuples du monde, y compris pour le peuple kabyle qui a le droit de s'exprimer pacifiquement, politiquement et en toute liberté pour sa souveraineté.

Cela dit, pour en revenir au RPK, je préfère quand même voir émerger en Kabylie une organisation autonomiste kabyle plutôt qu’une autre organisation algérianiste de type FFS ou RCD où les « petits arrangements » avec des formations totalitaires tels que le FLN, le RND et les islamistes en tous genres (y compris les terroristes soi-disant repentis) sont,  pour le coup, carrément démoralisantes.

Beaucoup de militants ont mal digéré l'arrivée du RPK sur la scène politique Kabyle. De votre part, est ce que vous voyez l'existence de plusieurs mouvements et tendances politiques comme quelque chose de positif ou de négatif pour la cause kabyle?

Je pense que les réactions négatives à l’émergence du RPK sont essentiellement dues au traumatisme causé par la longue guéguerre entre le FFS et le RCD qui se sont évertués à se neutraliser mutuellement plutôt qu’à neutraliser les méfaits notoires de l’Etat algérien en Kabylie. Résultat des courses, ces formations ont perdu leur authenticité et sont devenus des appareils « indéfinis » en perte croissante de crédibilité en Kabylie sans pour autant en gagner en Algérie où ils peinent à se faire reconnaitre le statut de formation politique « nationale ». Il n’y a que l’Etat algérien qui les crédite d’un statut « national » pour ses besoins de « leurres démocratiques », essentiellement destinés à la communauté internationale qui, de son côté, fait semblant d’y croire.

Quant à l’existence en Kabylie de plusieurs tendances politiques kabylistes, de mon point de vue, quand le débat est honnête, serein et respectueux, la diversité est toujours une richesse, à condition bien sûr de ne pas mentir au peuple kabyle sur les véritables objectifs de la ligne politique défendue. La cause kabyle a besoin de tous les Kabyles, qu’ils soient indépendantistes, autonomistes ou même « indécis »… En Kabylie, pour faire passer une idée ou un concept, il faut convaincre et non imposer. Si le fait d’imposer une quelconque politique au peuple kabyle avait été faisable, avec tous les moyens dont il dispose, cela fait longtemps que l’Etat algérien aurait fait de la Kabylie un bastion de l’arabo-islamique.

Par ailleurs, il faut rappeler que la société kabyle est imprégnée d’une longue tradition démocratique où l’unicité ne fait pas partie de ses attributs. L’acceptation démocratique de la divergence d’opinion, comme d’ailleurs de la diversité religieuse est, me semble-t-il, une des valeurs essentielle du peuple Kabyle. Nos ancestrales et légendaires assemblées villageoises en sont témoin, et ce même si la moitié de la société kabyle, c’est-à-dire les femmes, en est exclue. C’est d’ailleurs là un des points sur lequel nous devrons rapidement évoluer si nous voulons vraiment nous débarrasser du modèle social arabo-islamique qui fait de la domination et de l’asservissement des femmes l’une de ses principales caractéristiques.

Plusieurs voix qui se sont soulevées en taxant les fondateurs de ce mouvement d'acolytes du régime central d'Alger.  Qu'en pensez-vous?

Je crois que nous sommes tous intoxiqués par ces histoires du DRS algérien qui serait à l’origine de toute nouvelle initiative politique. Il me semble que nous devons être extrêmement attentifs à ne pas reproduire, sous la bannière kabyle, la fameuse « main étrangère ». Nous n’allons quand même pas reproduire les schémas de l’Etat algérien, qui, pour museler le peuple kabyle le taxe de suppôt de la France, d’Israël, du Maroc etc,. On se souvient que pour intoxiquer le peuple kabyle, la propagande algérienne qualifiait la création du FFS d’œuvre de « la main étrangère». Par la suite le FFS a lui-même taxé la création du  RCD d’œuvre du « DRS » et ainsi de suite ; il en a été de même avec l’Aarach et même avec le MAK et maintenant le RPK.

Alors, oui bien sûr qu’il y a des acolytes de l’Etat algérien et ils sont, à mon avis, dans toutes les structures politiques kabyles et algériennes. Pour autant est-il raisonnable ou même productif pour la Kabylie de taxer toute opinion ou structure kabyle divergente de « création du régime algérien » ? Il est temps de se remettre en question et d’admettre que nous n’avons jamais su mettre de la sérénité dans nos débats. Après plus d’un demi-siècle de lutte en faveur de la Kabylie, nous sommes encore incapables de débattre dans le respect des opinions de l’ensemble de nos compatriotes kabyles. Il est affligeant de voir à quel point les insultes et les dénigrements « squattent » les réseaux sociaux et, à mon avis, c’est là un fait tout à fait voulu, d’autant que la plupart de ces spécialistes « es insultes », sont tous sous « pseudos ».

Pensez-vous qu'une politique de débat contradictoire doit être instaurée en Kabylie?

Bien sûr. Tous ceux qui luttent pour la cause kabyle, qu’ils soient indépendantistes ou autonomistes, doivent pouvoir s’exprimer librement sans que cela ne soulève de drame chez les militants kabylistes .... Si les kabyles se combattent entre eux, s’ils en arrivent à se détester entre eux, il va de soi que le seul bénéficiaire d’une telle situation est l’Etat algérien. Le mieux à faire, c’est de trouver des dénominateurs communs et de les défendre ensemble dans le respect et la fraternité, d’où la nécessité d’instaurer un débat contradictoire.

Madame Yasmina Oubouzar, merci d'avoir accepté cette interview, un dernier mot aux Kabyles.

Au lendemain de l’annexion de la Kabylie aux « possessions françaises en Afrique du Nord », qui a pris par la grâce d’une ordonnance militaire française la dénomination « Algérie », le peuple kabyle est entré dans un long processus de libération qui ne s’est pas achevé avec la prétendue indépendance algérienne. Si le peuple kabyle a farouchement combattu le colonialisme français, ce n’est certainement pas pour faire allégeance au colonialisme arabo-islamique diaboliquement incarné par l’Etat algérien, ni pour se dissoudre dans une fausse nation qui fait de l’anéantissement du peuple kabyle un préalable à sa propre existence…Alors, faisons confiance au peuple kabyle.

Vive la Kabylie et son merveilleux peuple.

Entretien réalisé par : Amar BENHAMOUCHE

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 

Commentaires

Mdame Oubouzar, svp avancez-nous une preuve jointe de votre interview que, si vraiment le peuple kabyle qui a combatu le colonialisme Franceais?  sachant que l´ex puissance colonial avec un peu plus d´un siécle de présence en afrique du nord  n´a jamais construit aucune colonie ou peuplé le pays kabyle tel que a été fait ailleurs en algerie avant 1962.

Que les femmes kabyles s'inspirent du courage de Mme Oubouzar au lieu de défendre des causes non kabyles! Camarade Muh,vous déirez,je n'ai pas compris vos propos.La Kabylie a payé le prix fort (proportionnellement à sa population) pour la libération de l'Algérie. Personne ne peut contester le poids de la Kabylie dans la lutte pour l'indépence de l'Algérie à moins d'être un aliéné,un idiot ou un taré !

Je ne suis pas un moralisateur ou un prophéte, je constate uniquement les actes et ses effets s´est tout.

Le cabariste Fellag n´a pas eut tort,disant que "les arabes  nous on fait avoir, on sait plus si sont eux ou c´est nous"  c´est n´es pas uniquement l´ensemble géographique dite algerien issu aprés 1962 qui est arabisé mais aussi  le pays kabyle  touché par  cette politique néo-coloniales, c´est pas logique de parler d´une indépendance alors le pays kabyle se trouve encore dans la meme la situation que les années 50!

La politique en petit ..... bientôt la dissidence !

.

Alire cet entretien, on y découvre plein de contradictions, de paradoxes, de déformations des faits, explications tronquées, des falsification de l'histoire, etc.

On retrouve l' " agitatrice ", pour ne pas dire " opposante ", adepte des parades, gesticulations, parlotes .... mais nullement dans l'opposition contre le Régime militaire en place (1962-2017). Grosso modo, elle est dans " le discours identitaire d'agitation " versus " discours politique d'opposition ".... Ainsi, notre MAKiste en doute (en dissidence déjà) remet en cause les militants et sympathisants MAKIstes, et donne une légitimité à la création du RPK .... par la Police politique secrète.

N'en déplaise à Yasmina, il y'a dans l'instigation du nouveau " bébé éprouvette " nommé RPK nombre de signes qui ne trompent pas, des signes qui indiquent bien l'allégence au " Régime militaire et mafieux ", militaro-mafieux , la SM-DRS donc....

Ils sont fort nombreux les internautes, mais aussi les militants amazyghistes , les observateurs et les opposants qui accusent ce RPK de Relai du Pouvoir en Kabylie, et ils ont raison, ils ont vu juste, contrairement à Yasmina.....

 

Cette dame adobe ce mouvement sorti directement d'un chaudron du diable arabo-anegerien. Nous connaissons tous, l'adage qui dit "deux jamais sans trois" après le FFS, rcd et maintenant le rpk,.leur dénominateur commun, c'est de neutraliser le premier et ainsi de suite, d'où, deux jamais sans trois !... Cette dame sous réserve de démocratie, elle vient mine de rien de distribuer des piques à l'encontre des militants du Mak, qui au demeurant, plus sincères et conscients des manœuvres de ce régime maléfique anti-kabyles. Je trouve son ton, un soupçon paternaliste voire même légèrement méprisant vis à vis de la branche militante du Mak, qu'elle accuse d'être des vindicatifs sous couvert de l'anonymat, en gros ces" militants" ne seraient pas tolérants vis à vis de cet ovni du régime algerien, rpk. Je me trompe peut-être, mais, j'ai comme l'impression que cette dame se positionne à un poste ou plutôt à un postulat, chez ce dernier. De grâce, madame, cessez le travail de sape envers les militants du Mak ?!. On peut tout reprocher aux militants du Mak, je dis bien tout, sauf le manque de maturité politique, l'amour de l'entité kabyle et bien sûr, l'acharnement à arracher le pays Kabyle des griffes du diable algerien. Une chose est certaine, nous, militants du Mak, nous retournerons jamais nos vestes et nous n'allons pas répondre aux sirènes  arabo-baatthistes. La réalité, ce qui dérange apparemment des personnes "girouettes" est que nous, nous sommes constants, en phase avec nos convictions et nos luttes. Nous ne sommes pas monnayables, donc pas corruptibles, nôtre cause à nous, c'est de redonner le pouvoir aux vrais kabyles dignes, reprendre les rênes de nôtre destinée, nôtre devise la Kabylie doit rentrer dans le giron kabyle et uniquement kabyle digne de ce nom, nous n'accepterons plus l'injustice, la répression, la colonisation de l'arabe et la pauvreté sociale et intectuelle qui s'abat sur nôtre peuple !... Rien à rajouter !. Vive le Mak, vive l'indépendance de la Kabylie. 

 

 

Elle a déjà un pied dehors !

Elle remet en cause la parole des militants et cadres du MAK. On découvre qu'elle est novice et politique.Et un tempérement dogmatique, croyant qu'elle sait et connait, alors que ce n'est pass du tout le cas.....

Ses propos et ses affirmations ne sont pas conformes à la réalité : ce RPK est créé par la SM-DRS, et depuis longtemps déjà on savait que les Animateurs du RPK, favorables au RCD, opposés au MAK, ennemis du FFS, avaient marché / manifesté avec les gens du RCD en 2014, 2015 et en 2016, et disent leur préjugé favorable pour ce RCD des Généraux, créé par la SM en 1989 ......

Dans cet entretien, il y a pas mal de contre-vérités, de mensonges, de falsifications ....

Elle a déjà un pied en dehors, et fait les' yeux doux " au RPK, le nouveau né des Laboratoires de ladite Police politique secrète ...

RPK : le nouveau relai des charognards en Kabylie, les nouveaux Iwaziwen des Généraux manpulateurs et criminels.

En effet, on le décèle aisément, dans le discours, le positionnement, l'énonciation qui en découle, les significations, les insinuations, les non-dits, etc. que ce RPK est bel et bien une création de la Police secrète (SM/DRS) pour accomplir plusieurs ' sales besognes en Kabylie : fragiliser le MAK, diviser encore davantage les ranfgs, mener de la propagande en faveur du Pouvoir militaire et ses valets (le RCD, qui est proche de ce RPK) , le RPK participera à la réhabilitation et le relookage du RCD (créé par la SM en 1989), parti honni et détesté dans la région, à l'instar de tous les partis (RCD, FFS, MPA/UDRs, PT, PST, ETTAHEDDI, PADS, PST, FFD, RND, etc) tous ' entrés dans le rang, dans le giron du Régime militaire .....

Mme Oubouzar adoube et accordre un ' préjugé favorable ' à ce parti-officine .... Elle est donc presque hors du MAK. Ce qui nous étonne pas, venant de la part de cette dame .... Bref !

RPK : le nouveau relai des charognards en Kabylie, les nouveaux Iwaziwen des Généraux manpulateurs et criminels.

En effet, on le décèle aisément, dans le discours, le positionnement, l'énonciation qui en découle, les significations, les insinuations, les non-dits, etc. que ce RPK est bel et bien une création de la Police secrète (SM/DRS) pour accomplir plusieurs ' sales besognes en Kabylie : fragiliser le MAK, diviser encore davantage les ranfgs, mener de la propagande en faveur du Pouvoir militaire et ses valets (le RCD, qui est proche de ce RPK) , le RPK participera à la réhabilitation et le relookage du RCD (créé par la SM en 1989), parti honni et détesté dans la région, à l'instar de tous les partis (RCD, FFS, MPA/UDRs, PT, PST, ETTAHEDDI, PADS, PST, FFD, RND, etc) tous ' entrés dans le rang, dans le giron du Régime militaire .....

Mme Oubouzar adoube et accordre un ' préjugé favorable ' à ce parti-officine .... Elle est donc presque hors du MAK. Ce qui nous étonne pas, venant de la part de cette dame .... Bref !

Yasmina fait les " yeux doux " au RPK (nouveau " bébé-éprouvette " de la SM-DRS), car : " ATTIREE IRRESISTIBLEMENT PAR LA MANGEOIRE " ....
.
Le RPK adopte la " stratégie participationniste ", colaborationniste, et fera donc partie des compétiteurs aux futures mascarades électorales. Rappel : pour les législatives de mai 2017, le RPK (autonomistes " régimiste ", du régime) appelle à voter pour son frère ainé le RCD (le parti des Généraux faucons, ultras). Mais par la suite, des candidats RPK seront désignés pour les municipales et autres arnaques, ainsi que l'annoncent les Animateurs autoproclamés du fameux RPK.....
.
Ce qui attise les convoitises, et constitue un moyen pour amadouer et " débaucher " certains MAKIistes comme Yasmina qui, dans cet entretien " adoube " le RPK, dont on sait pertinement qu'il est créé par la SM-DRS pour fragiliser le MAK, ajouter la division à la division en Kabylie, et foutre la merde comme l'a fait le RCD (créé par le Clan des Généraux Belkheir / Ayyat (SM) en 1989) ... pour tuer le MCB

Et pourquoi vous voulez que nous nous occupons du régime militaire en place, être encore la chaire à canon.

Croyez vous que ce régime va partir un jour, vous ignorez les Algériens?

Pages

Ajouter un commentaire