Vous êtes ici

Le ras-le-bol d’un comédien kabyle en France

Je suis comédien, certains parmi vous sont venus me voir, en Kabylie et ici en France, dernièrement à la fin de l’année passée. J’ai donné deux spectacles consécutifs au café Royal Est à Paris dans le 10° Arrondissement. Mon spectacle intitulé: "Un Parisien Kabyle" relate la vie d’un kabyle qui a fui la dictature du régime arabo terroriste faisant face à une autre vie sous d’autres cieux. Le spectacle a été écrit en deux langues kabyle et français, mise en scène par moi-même.

Je voulais y aller de l’avant, pour représenter mon spectacle à d’autres peuples. J’ai cherché des salles de spectacles en Ile-de-France, et je suis tombé sur une cave aménagée en théâtre.

mokrane-20170812_203252.jpg

Mokrane Neddaf 27 février 2017
Mokrane Neddaf 27 février 2017

J’ai vu et entendu des spectacles joués par les Nord-africains. Ce théâtre géré par un certain Jean Michel Joyeau et Jamel Debouz me semblait faire l'affaire. Le Comedy  Club est idéalement situé, à Paris dans le dixième arrondissement. J'ai donc pris contact par téléphone. Une dame au bout du fil m'a conseillé de faire une petite vidéo qui ne dépasse pas dix minutes, pour se faire une idée de mon spectacle, de l’envoyer ensuite par internet via la page de Facebook de Monsieur Jean Michel Joyeau.

C'est ce que j’ai fait juste quelque temps après, espérant qu'ils pourraient me programmer prochainement. A ce-jour, je n’ai jamais reçu de réponse ni par non encore moins par oui ! Est-ce parce que mon spectacle est  intitulé ( Un Parisien Kabyle)?

Mais d’un autre côté, je n'en veux qu’à nous-mêmes, en particulier aux Kabyles de France. Combien d’associations kabyles en France ou en région Parisienne se disent kabyles, Berbère, Amazighes, et tout ce que vous voulez, mais la majorité n'attendent que la date du Yennayer et celle du  20 Avril, pour accueillir un spectacle théâtral où peut être même pas. Elles se contentent de temps en temps, d’inviter un écrivain une fois pour deux à trois mois; et sans parler de certains médias lourds qui soit disant travaillent pour notre culture. Ils ne font presque rien pour que notre théâtre soit développé. Ont-ils oublié que le théâtre est le père des arts? Ou comme je l’avais dit toujours que le théâtre c’est le véhicule principal de la culture de son peuple ! Prochainement nous reviendrons sur l’histoire du  théâtre kabyle sur Kabyle.com.

Mokrane NEDDAF

mokrane-neddaf.jpg

Mokrane Neddaf
Mokrane Neddaf

 

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 

Commentaires

Qu'est-ce que tu crois Mokrane? As-tu écouté la chanson de Charles Aznavour "Je me voyais déjà en haut de l'affiche", écoute bien les paroles, dans cette chanson tout y est dit. Quant à Jamel Debouze, il n'a pas vraiment de talent d'humoriste ou de comédien, s'il a cette notoriété aujourd'hui c'est surtout parce qu'il est pistonné comme beaucoup d'ailleurs ici. Tu vas ramer Mokrane, tu seras même dégoûté par ce métier injuste et sans reconnaissance qui ne récompense pas les plus méritants, mais au contraire seulement ceux qui ont des relations dans le show-business et du piston. C'est difficile de gagner sa vie ici rien qu'en faisant le bouffon.

Azul,

Ce n'est pas ta kabylité qui va t'ouvrir les salle de spectacle mais le talent!

arrêtez svp cette autovictimisation à tout bout de champs!

Fellag a bien reussi lui!

 

Quand les Kabyles auront une station de tele digne de ce nom, un journal, un centre culturel, une universite, un centre de priere, un cimetierre, des ecole spour apprendre la culture et langue Kabyle, ....Les Kabyles et la culture c'est du zdag zdag... Je sui sparti une fois voir une piece de theatre Kabyle: on etait  une dizaine dans la salle et j'ai du faire une 50 de km pour y arriver devant la salle! Les Kabyles qui y habitaient dans le coin etait trop occupe a  khoroter.... Mon Cher Mokrane on est un peuple qui ne supporte pas la culture sauf si c'est un chanteur connu qui passe sur scene. On ne supporte pas les  artistes qui decollent! Il faut demander conseil a  Fellag

Il ne faut pas s’étonner qu'un petit freluquet comme jamel debouze refuse de louer son théâtre à un Kabyle qui est synonyme de refus d'arabisme. Contraire à Jamel Debouze devenu le pitre arabe des plateaux de télévisions françaises, dont devenu amnésique d'où il est venu et ce qu'il est réellement : issu d'une famille berbère Marocaine chassé par la faim voulu par le monarque Hassan II pour mieux instauré l'arabisation au Maroc des mollah.
Que la réussite de jamel en faisant le pitre pour plaire aux Français, qu'emporte, mais oublie d'où il vient ce qu'il est, en criant à qui veut l'entendre de son arabisme à croire qu'il a une cervelle de moineau en faisant une négation de ses origines. Je dis, le petit Jamel il n'est qu'égale à lui même.
A savoir de la présence des Kabyles à Paris qui remonte à la guerre de 1870 entre Napoléon III et la Prusse (Allemagne). Dont à cette époque l’Algérie Ottomane était sous domination Française, avec la complicité des Cadis les Français parcouraient les villages Kabyles pour enrouler les jeunes Kabyles pour les envoyés en France pour servir de chaire à canon . Par conséquent un certains nombre de rescapés sont restés en France dont le plus grand nombre à Paris. Mais le grand paradoxe des Kabyles s'assimilent vite aux populations autochtones. (Pour ce morceau d'histoire je vous invite à lire le livre de Jeans DUMAURIER, la mémoire du peuple Berbère)
Par contre pourquoi en vouloir au Sieur Debouze sachant que les nôtres sont pire, dont à prendre seulement le cas typique de Zidâne devenu plus arabe que les vrais arabes en oubliant totalement son village Kabylie dont il la échangé avec Dubaï pays de bnou-Hillals jadis génocidaires du peuple Berbères au 11em siècle. 
Ps : Je dis à Mokrane s'il veut une ascension qu'il s'adresse à nos amis les Juifs dont le sacré reste sacré ou d'autres Ethnies, mais pas les faux arabes en l'occurrence les nôtres. 

Excellent commentaire . qui succedera à Fakhamatouhou , certainement un autre dictateur  pour une vingtaine d'années encore . Merci à l'auteur de cet article parfait

Le show-business est une mafia, où les plus talentueux comédiens n'ont pas la notoriété, ni la reconnaissance qu'ils méritent. Bien au contraire, ce sont des pitres sans talent comme Smain et Djamel Debouze qui nous rabaissent et nous ridiculisent (c'est leur rôle), et qui passent pour des vedettes de cabaret. Djamel Debouze est le bouffon du roi M6. C'est un pistonné, une caricature, une sorte de beur de service, un guignol pour les beaufs.

Avant de commenter, je suis allé voir vos sketchs sur Youtube.  Je constate avec désolation que vous êtes plus prêt de l'âge de la retraite que de vos vingt ans.  Et ce n'est pas à cet âge avancé de la vie qu'on commence à monter sur les planches parce qu'il faut du temps pour se faire connaître et qu'en plus le succès n'est pas toujours au rendez-vous .   En outre , faire rire n'est pas donné à tout le monde.  Vos blagues peuvent avoir un relatif succès dans une assemblée de village, tajmaath, mais en faire un métier, à Paris, et vouloir qu'on paie pour vous entendre et voir, il vous faut savoir qu'il ne suffit pas de le décider,. Il faut, à minima, avoir le talent .

Un artiste tealentueux ne vient pas larmoyer sur son sort pour espérer obtenir une salle.  Les artistes kabyles ou d'origines kabyles qui ont réussi sont là pour vous prouver que le talent enjambe aisément la discrimination et le racisme. 

Je constate que tous ces scribouillards sois disons avec la fibre démocrates se font un plaisir de descendre en flèche un des leurs aussitôt qu'un des nôtres lève la tête.
Je ne crois pas et je ne crois plus au corporatisme kabyles jadis existe en chacun de nous dont les souvenirs sont toujours présents .  Le kabyle est tellement noyauté par le dogme et imprégné par l'arabisme individualiste qu'il est prêt à faire n'importe quoi pour sacrifier son frère! Au lieu d'aide les nôtres même s'ils ne sont pas de notre avis, mais sont les nôtres après tout. 
(Lounis Aït manguette l'avait chanté « ton frère tu le retrouveras demain » Je pense qu'on devrait écouté un peu plus pas seulement les chants de Lounis mais de faire une synthèse car dans ses chants il n'y a rien de zdec-zdegue mais du discernement, au lieu de lui faire des reproches en serrant la main d'un despote. Je pense si le cas se présente à n'importe qui des nôtre je crois qu'il aurait rajouter des courbettes.  

Azul,

Il ne faut jamais décourager les initiatives de ce genre,ce sont de celles-ci que le génie de l'homme reprend du poils de la bête et renaît de ses cendres.Il n 'y a pas d'âge limite pour s'adonner ou s’initier à  n'importe quel art donné,l'important c'est de se donner les moyens et de l'exercer avec passion et amour,le reste suivra de lui même.Mas NEDDAF MOQRAN ( un ami d'enfance) que je connais assez bien,un homme intègre,sérieux,intelligent et journaliste voudrait simplement donner un coup de pied à la fourmilière,si n'était déjà fait,afin que les jeunes kabyles reprennent enfin, le flambeau du théâtre kabyle ,lequel à mon humble avis ,est en perdition depuis les géants : Les  M .MAMMERI,Les M Kateb yacine les M MOHYA et plein d’autres anonymes .Je pense que son but de prime abord,n' est pas son succès personnel mais bien  la conscientisation des futures générations, fin de citation. Tanmmirt 

Pages

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.