Vous êtes ici

Les partisans du chaos de la Kabylie s’attaquent à l’université

L’université Mouloud Mammeri  de Tizi Ouzou (U.M.M.T.O) sera paralysée durant trois jours. 
 
La décision a été prise hier (mardi) lors d’une assemblée générale qui s’est tenue dans trois amphithéâtres différents au campus de  Hasnaoua I  par les trois principaux  syndicats  à savoir le  CNES,( enseignants )   SNAPAP ( fonctionnaires)  et les comités estudiantins  des pôles universitaires de Tamda, Hasnaoua, Bastos.
 
 
A signaler, que la fermeture de l’U.M.M.T.O est initiée  par le syndicat des fonctionnaires appuyé par le corps des enseignants grévistes et la quasi-totalité des étudiants en guise de solidarité aux travailleurs et autres agents de sécurité victimes d’agression par des malfrats, brigands et délinquants notoirement connus par les services  de police qui sèment la terreur depuis des années dans les résidences universitaires en toute impunité.
 
A travers une déclaration, les membres du syndicat SNAPAP, le comité des étudiantes résidentes et les parents de ces dernières demandent au premier « magistrat » de la wilaya d’installer un commissariat   de police en urgence à proximité du campus universitaire de Tamda, un lieu isolé,  propice et un fief  des prédateurs qui menacent la vie des filles et le personnel tous corps confondus. Les rédacteurs de ce dit  document ne comptent  pas reprendre le travail jusqu‘ à satisfaction de leur revendication majeure à savoir la sécurité de toute la communauté universitaire, notamment le campus  de Tamda, (Fermé depuis 21jours). 
 
Par ailleurs, on a appris auprès des membres du SNAPAP, qu’une grande manifestation est prévue le début de cette semaine à partir de Hasnaoua jusqu'au siége de la wilaya sous le slogan  « Marche pour l’honneur, dignité et respect de l’université ».
 
Aussi, la population participera activement à cette action en signe de solidarité aux travailleurs grévistes. Il est impératif de souligner que, l’U.M.M.T.O est devenue une plaque tournante de la  drogue et une annexe de certains caïds qui font la loi à la capitale de DjurDjura  avec la bénédiction  de certains  barons laquais du pouvoir et  autres  partisans du chaos  de la Kabylie !    
 
Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions. 
 
B.A  pour Kabyle.com

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Thèmes associés: 

Commentaires

Si seulment elle est possible!.............l'Erreur de l'Elite kabyle est de faire la revolution en 1954 dans le contexte Algerien au lieu de la faire de le contexte Kabyle. Une erreur que nous kabyles,  payons tres cher aujourd'hui!

 

LE MONDE ! c'est un éternel recommençement nous allons recommençer réparer nos érreurs passées nous ferons mieux  bien enttendu avec le recul c'est faisaible comme les français nous ferions appel à des fréres amazighs dans onzes pays faut-il les cîter ? et amis si le besoin ce faisait sentir évidémment devrions compter que sur nous seuls aussi des sympatisants  qui voudrons bien nous venir à l'aide comme  les français contre le nazismes hitlériens les usa les canadiens et autres sont  venus et nous ferons de même  le monde libre sera avec nous c'est une cértitude nous avons beaucoups de sympatisants de part le monde  qui souhaiteraient nous venir à l'aide il suffit de nous déçider de bouger ankker fell-anegh tura dnuva negh imenghi dwin yest kmiline ulac smah ulac.

Je tiens à vous saluer pour cette information que vous aviez rapporté integralement  sur la situation catastrophique  que vit l'université de Tzi Ouzou à savoir la violence et les agréssions repititives et l'absence de securité où les voyous regnent en maitres absolus sans aucune inquietude voir avec la complicité des autorités de merde et la presse chifon Algérienne qui soutien le regime opaque et tyrannique qui veut détruire la kabylie. Heureusement que etes là pour nous informer, encore une fois je vous salut pour votre professionailisme et courage de denoncer. Grand bravo, le peuple est avec vous. soutiens.      

L'Université n'est plus le bastion du combat politique oppositionnel

Fini le temps où l'Université était le fief et le bastion de la conscience politique et du militantisme opositionnel, comme les années 80. Le Régime militaire avait tout fait pour mettre fin à l'effervescence protestataire et contestataire et il avait amplement réussi : de  nos jours, on y compte plus de faux étdiants, de prfs médiocres et prédateurs sexuels (harcèlements et chantages sur les filles, certaines sont consentantes, d'autres non) , voyous, de putes, d'étudiantes prostituées, de faux dipomés, de traficants,tout y est........

Le premier responsable et couble, c'est le Régime militaire, en voulant tout contrôler, surveiller, réprimer, avait  massivement et volontairement " féminisé / dépoliisé " ( à + 75%) l'Université (Kabylie et l'Algérois, contestatires, et proches du lieu géographique du pouvoir... lire l'interview du Pr D. Djerbal, dans le journal Le Monde....).

Le Régime arrange ainsi beaucoup de monde : enseignants, officers, directeurs, patrons-voyous, traficants et autres prédateurs sexuels, et tue le militantisme et l'opposition politique. C'est ça la " marocanisation ".....

En cassant toute résistance opositionnelle, contestataire, protestatire, pas de contre-poirs donc, le Régime dictatorial a livré l'Université et la Kabilie toute entière à la dstruction.Voontairement, sciemment, délibérément....

 

Faire des constat c'est,reagir c'est bcp mieux.let le mal de notre kadouce kabylie c'est le rcd et le ffs,deux partis traitres a leur patrie qui cooperent avec le pouvoir colonial pour achever et venir a bout. A la resistance et au combat du peuple kabyle pour son emancipation.

  

 

Le drame que vit l’université aujourd’hui n’est que le fruit ayant atteint l’âge de maturité, lorsque beaucoup de militants dénoncés la mafia-politico-financière, des lors, il faut accepter la récolte de ce fruit ! Si non, il va pourrir ……

Lorsque beaucoup acceptaient le fait accompli concernant les pourcentages attribuent par le ministre de l’éducation nationale. il ne faut pas se voiler la face, aujourd’hui, au-delà de la manipulation des pouvoirs publique et la complicité des parents d’élèves pour ne pas dire la société civile, ce jour des résultats des examens de fin d’année….. Tout le monde celebret la réussite de son fils ou fille …..  Le résultat pas d’étudiants s à l’université, sinon comment expliquer le règne connu de ces voyous  à l’enceinte même de l’université !?

 Le temps où l'Université était le fief de la revendication et de la contestation est révolu. Le bastion de la conscience politique et du militantisme oppositionnel, comme les années 80 n’est que de l’histoire ancienne. Le Régime militaire avait tout fait pour mettre fin à l'effervescence protestataire et contestataire. De  nos jours, on y compte plus de faux étudiants, de profs médiocres et prédateurs sexuels (harcèlements et chantages sur les filles, certaines sont consentantes, d'autres non) , voyous, prostitution, de faux diplômés, etc. ......

Le régime arrange ainsi une grande partie de la société, voyous, mafia, direct ours, petits sorciers etc. ……

Maintenant ou sommes nous a tarwa lahlal, il est grand temps de faire quelque chose pour stopper l’hémorragie sinon ça  sera déjà trop tard.

Faisons vite si non l’histoire va fermer.

Arrêtons ce massacre orchestré contre notre peuple, les années passent et le fossé est trop grand entre les générations, à ce rythme dans quelques années ça sera la fin de notre histoire en tant que peuple. Franchement, j’ai peur pour ma patrie et mon identité ….

Ces fils de putes ont réussis leurs exploit finalement, surtout avec l’arrivé de la mafia de Oujda et à leur tête ce fils de la patronne ……….

A propos des Universités bordèlisées : réponse à Azouaw.

Merci pour votre contribution. En effet, la première exigence est cette reconnaissance de cette état de fait, de cette vérité qu'est la bordèlisation " voulue, planifiée et programmée " de l'Université, par le Régime militaire, juste après le Printemps 80 et ses suites. C'était la Sécurité militaire ( la Police politique = " le mal originel , le mal total "....) qui avait mis en place ce dispositif afin de mettre fin à l'effervescence contestataire et protestataire : prolifération de l'alcool(isme) et de la drogue, prostitution et proxénétisme, féminisation / dépolitisation de l'Université, recrutement massif d'indicateurs et d'indicatrices (beaucoup d'étudiantes), bondérisation délibérée des campus (on connaissait la fameuse Sadia la pute notoire, indicatrice de la SM, et responsable de la Cité de filles de Médouha). Puis le texte du Canard enchainé, daté de l'été 80 " La langue berbère est tombée dans la bière......quand la région était ravitaillée à grands renforts par des camions de brasseurs (bières, vins, liqueurs), et puis les prostituées ramenées de Bel Abbes et Oran.....

Bien sur, il y'a la complicité des parents, puisque la majeure partie d'entre eux (les mères, sœurs surtout) savent que leurs progéniture féminines sont médiocre, qu'elles bénéficient d'un bac-cadeau offert / octroyé spécialement pour les filles dans le but de dépolitiser ( féminiser à 75% l'Université......interview du Pr D. Djerbal, journal Le Monde, 2005).

Le fait est que le Régime militaire est très fort, fort du fait de la neutralisation de l'opposition, de l'absence de société civile, du traumatisme qui a gagné la population, induit par des décennies de Terrorisme d'Etat et de Terrorisme islamiste ( crée et manipulé par la SM-DRS), mais aussi du soutien occidental (USA, France, etc.) pour ce Régime militaro-mafieux qui accapare et pile les richesses, réprime et embrigade la population, hypothèque l'avenir du pays tout entier, et qui est donc " L'Ennemi principal, l'ennemi commun, le Mal originel, l'Origine du ma, le Démiurge ".....Et c'est bien ça le principe essentiel, capital, principal, et la première chose à savoir, la " question de la nature du pouvoir en place ", qui est la question principale qui se pose à tout militant ou opposant, à tout politiste ou journaliste......

Cordialement.

LA SALAFISATION et la BORDELISATION des UNIVRSITES en KABYLIE.....

....fait partie de la " Stratégie délibérée " du Régime militaire (DRS) pour casser la Kabylie. Une stratégie faite sciemment, délibérément, volontairement pour neutraliser la contestation et la protestation, et casser la Kabylie (une région, plusieurs départements) historiquement rebelle / rébellionnaire, révoltée et révolutionnaire, proche du lieu géographique et symbolique du pouvoir....et assurer ainsi un " sursis garanti " pour le Pouvoir militaro-mafieux " qui est l’Ennemi principal ", " l’Ennemi commun ’, le mal originel, l’origine du mal, le démiurge, qui accapare et pille les richesses, massacre et asphyxie la population civile, et hypothèque l’avenir du pays et de son peuple....

UNE " STRATÉGIE DÉLIBÉRÉE " POUR CASSER LA KABYLIE.

Violences, corruption, arrestations, assassinats, kidnappings, rapts, prostitution, proxénétisme, débauche, drogues, alcool, trafics en tous genres, et autres maux et fléaux, " liés dialectiquement et logiquement " à la nature dictatoriale militaire ultra-autoriatire du pouvoir régnant. Tout y est pour casser complètement la région, et ce depuis longtemps déjà ! Le Pouvoir militaro-mafieux a déployé toute cette panoplie, une boite-à-outils pour embrigader complètement la population, conter toute velléité de résistance et d’opposition contre la Dictature militaire en place depuis 1962 !

ANNEXE : quelques mots sur la débauche, la prostitution...
Les tenanciers des lieux de débauche sont réputés " intouchables ", car se sont des gens appartenant au DRS, cette gestapiste de " Police politique " du Régime militaire, aujourd’hui " muée en mafia tentaculaire " qui a tissé ses mailles dans tous les secteurs et domaines d’activités économiques, politiques, sécuritaires.....et infiltrée à tous les échelons et échelles ! La prostitution, la débauche, l’alcool, la drogue : c’est ce qui rapporte énormément d’argent, de surcroit c’est dans leurs hôtels-bars-restaurants. De plus, ça participe à l’embrigadement et l’endormissement de la population ! Pour le Régime militaire, pour vue que ça dure ainsi !

Les Facs, Instituts, Centres (...) sont " remplis " à 75% de filles, donc " ultra-féminisés " dans le but de " dépolitiser " les campus, car quoi qu’on pense, hélas, elles rares les filles qui " font de la politique " ! La Sécurité militaire et les Services du protocole ont décidé d’un commun accord dès les débuts 80, d’intégrer énormément de filles dans les Universités. Pour la dite Police politique, il s’agit de contrer l’agitation contestataire, protestataire. Pour le Protocole, il était temps de trouver des épouses lettrées pour les Diplomates, Ministres, Officiers....comme c’est le cas partout ailleurs. Mais au Bled de la démesure et du khalouta, les dirigeants ont optés pour la " totale " : gonfler les notes pour accorder les " bacs cadeaux ", et c’est le fait accompli pour les parents et la société en générale, contrainte d’accepter l’inscription de leurs filles, même on sachant qu’elles sont en réalité médiocres, le niveau au plus bas....et c’est le bordel à la Fac !

Autre phénomène dont on ne parle pas, c’est le recrutement massif d’indicatrices, informatrices et mouchardes par la SM-DRS, et ce depuis les années 80 !

Ceux qui organisent et tiennent ces lieux de débauche, de prostitution, drogue, alcool, sont pour la plupart des Agents du DRS, cette " organisation criminelle " et " mafia tentaculaire " qui, du même coup, " anesthésie la population par la débauche ", et accapare un argent fou !

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.