Vous êtes ici

Ode à la Kabylie libre et indépendante

Dans notre pays kabyle,
Nous aimons vivre dans le calme.
À travers nos plaines et montagnes
Côte à côte, ma belle m’accompagne.
Si proche l’un de l’autre
Nous ne faisons qu’une seule âme.
Nos cœurs palpitent et s’enflamment.
Libres et indépendants, on le déclame
L’égalité pour nos hommes et femmes.

Mon cœur ne connaîtra jamais la haine,
J’observe la lune en sillonnant nos plaines.
L’injustice me révolte et me fait de la peine,
Avec vigueur, je la combattrai d’où qu’elle vienne.
La malice du colonisateur sera vaine,
Au quotidien de la noblesse, j’en ferai mienne.
En Kabylie, toutes nos femmes seront reines.

Nos ancêtres nous ont légué la sagesse,
Notre devise sera : la liberté avec noblesse !
Nos esprits légers s’élèveront sans cesse,
Nos petites filles seront des princesses.
Ensemble, face à nos ennemis sans faiblesse,
Jusqu’au jour où l’envahisseur malgré lui s’affaisse.
Dans notre pays nous ferons tout pour qu’il disparaisse.  

Avec nos peuples amazighs, nous ferons les États-Unis,
La domination d’Orient et d’Occident sera finie
Nous serons nous-mêmes pour le reste de la vie.
La vengeance ne résidera pas dans nos esprits,
Nous découvrirons enfin le savoir à l’infini,
Une fois pour toutes, l’ignorance sera bannie.
Nous rétablirons notre histoire avec nos écrits.

Nous sommes, je le répète, un peuple pacifique,
Nous vivrons ensemble en paix sous le soleil d’Afrique.
Nos futurs États numides seront uniques.
Notre fraternité s’étalera de la Suisse à l’Amérique,
Mais aussi avec le monde entier jusqu’au Pacifique.
Nos relations avec nos voisins ne seront point problématiques,
Ni animosité ni agression dans nos échanges économiques.

En Kabylie indépendante, notre jeunesse, sans histoires,
Écrira, vivra sans crainte, le cœur chargé d’espoir.
Quant aux Algériens qui doutent, il ne faut pas les croire.
Nous ferons des pas de géants, nous connaitrons la gloire,
Dignes successeurs de Jugurtha, cette fois, avec la victoire !
Dyhia et Qocila seront fiers que nous accomplissions notre devoir.
Nous vivrons alors en paix en ignorant le désespoir.

Shamy Chemini
Co-fondateur du groupe Les Abranis, écrivain, réalisateur
Le 11 septembre 2017

nuit_debout_-_paris_-_kabyles_-_48_mars_01.jpg

Ode à la Kabylie libre et indépendante
Ode à la Kabylie libre et indépendante

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Commentaires

Azul,

très bon poème ,cependant pas qocila plutôt  AKSIL  S.V.P. Tanmmirt

Très beau poème de Shamy, artiste engagé dans le combat pour la libération de la nation kabyle.Son exemple est à méditer par tous les artistes kabyles indécis ou aliénés à l'algérianisme débile et stérile. Les élites kabyles qui sont contre la liberté du peuple kabyle sont indignes d'être kabyles.Honte à vous !

Non ce n'est pas vrai, nos ancêtres eux se sont battus, mais la puissante Rome antique les a écrasé, car Rome ne voulait surtout pas voir émerger une puissante nation berbère qui aurait été une rivale, et contraire à ses intérêts. Nos ancêtres eux se sont battus contre toutes les puissances impérialistes et invasives. Mais à vous voir si résignés et soumis au diktat de la tyrannie militaro-islamo-arabiste, on ne peut qu'ademettre que le peuple kabyle est déchu et qu'il ne résiste plus.

Peut on libéré un peuple avec des poème.peut on libéré un peuple avec des chants surtout quand celui-ci est noyauté par un dogme des soumis (musulmans) dont les verrous sont tellement plaçaient aux endroits très sensibles qu'à chaque fois que le soumis (musulman) veut se libéré du joug de cette soumission quelqu'un vient lui rappeler que l'enfer le guette aussitôt il rentre dans le rang.
Pour étayer ce que j’avance y a qu'à la majorité des villages Kabyles ils ont tous soit construit une grande mousquet  ou à grandir l'ancienne, aussi autre fois nous voyons jamais les femmes Kabyles portaient le hidjab dans les villages, mais aujourd'hui la majorité des femmes et jeune filles portent le hidjab avec ostentation. Donc à mon humble avis avant de libérer les kabyles du joug des arabisants pour une indépendance pérenne et au goût de tout le monde il faut d'abord les libérés de la soumission (musulmans). Et aussi être radical en brûlant les mousquets ou les fermés d'une façon définitive. Dont pour arriver que les gens acceptent cette façon radicale de fermer leur mousquets il faut leur proposer autre chose et ses propositions qui relèvent de la réflexion appartiennent aux leaders et intellectuels ou intellectuelles Kabyle.
Par contre le Zdegue-Zdegue n'a jamais gagner de bataille ni de liberté, autrement on l'aurai su.    

Je profite de ce laïus pour vous dire comment les Érudits Français ont la haute opinion de NOUS. Il y a quelques jours de cela une télévision Française avait mis sur écran un documentaire sur le défunt Thierry le Luron grand comique dans les années 80, cela dit dans un de ses sketch il caricature le Président François Mitterrand avec son chien qu'il appela Jughurta. J'étais pas seulement surpris par l’érudit Mitterrand mais indigné venant d'un tel home. Après vérification sur son parcourt politique il s’avère que cet individu était ministre de l’intérieure de 1954 à 1969 sous la gouvernance du président Vincent Auriol, et c'était lui qui avait donner ordre de tirer sur les manifestants Algériens pour l'indépendance du pays et aussi avait servit de la Guillotine contre les partisans de l'Algérie indépendante. Donc à ce propos je demande à tous les Kabyles qui possèdent un chien ou un cochon de l'appeler Mitterrand François.
N'oublions pas que Jughurta étais Roi pas un chien !!   Je ne dis pas autant de Louis XIV « roi soleil » qui ne s'est jamais lavé...             

Le chien à mitterand s appelait BALTIQUE monsieur . C'est Giscard d estaing qui avait un chien appelé jughurta et lui été offert par boumediene en le nommant lui même ainsi .2 Chiens de race slooggi que boumediene à donner en cadeau à giscard lors de sa visite en 1976 en Algérie . Avant de lui donner il les a fait appeler l un jughurta et les autre massinissa .
Arretez de raconter n'importe quoi ce serait bien !

Désoler aux près de ceux qui ont lu l'article de ne pas avoir vérifier avant d'écrire ma réaction. Mais je maintiens que le Sieur Mitterrand n'était pas tendre avec les Algériens durant sa gouvernance sous la présidence de Vincent Auriol de 1954 à 1959.
N'oublions pas quelque soit la gouvernance Française durant la colonisation le peuple Algériens avait tant à souffrir du mépris de l'administration Française, sachant qu'elle avait initier les droits de l’homme au 18em siècle. Mais ce n'est ça qui avait empêché Napoléon III de faire des Berbères des Arabes avec son décret de 1868 etc... N'oublions pas les massacres de Setif et de Constantine en 1945, à la libération de la France en parti par les Algériens morts par centaines au débarquement de Normandie et Maquisards contre les Nazis pendant ce temps la majorité des Français étaient collabos. (N'oublions pas les souffrances de Fatma Issumar qui avait fini sa vie dans les geôles françaises en France, contraire à l’Émir Abdelkader qui avait fuit les combats comme un traître pour abdiquer devant les Français avec les avantages qu'on sait aujourd'hui, par contre c'est la statue de l’Émir Abdelkader qui trônent sur les places publiques pas celles de Fatma Issumar).
Mais aujourd'hui hélas la France est devenue pour les Algériens un havre de paix le faite que le pays est entre les mains des usurpateurs mafieux depuis 1962.
Donc la souffrance du peuple continue pour le plaisir de quelques individus sans scrupules.    

@ Juba II
L'Algérie était un territoire colonial seulement 2 fois plus grand que la France, mais cependant considéré comme un département français. La France coloniale avait mis en place un odieux système "d'indigèna" qui s'appliquait à la population otochtone, et dont je vous épargnerai les détails. Contrairement au Maroc qui bénéficiait du statut de protectorat français, tout comme la Tunisie d'ailleurs, car sinon ça aurait fait trop de côtes maritimes à surveiller. Et puis le plus intéressant à l'époque c'était surtout les ressources naturelles du sous-sol saharien. La population de l'algerie est entièrement constituée de berbères cependant de moins en moins berbèrophones, lire "Histoire des berbères" de l'historien Bernard Lugan. Tant par sa politique coloniale que par sa politique étrangère actuelle, malheureusement la France a toujours été favorable à des régimes totalitaires arabo-islamistes qui se sont fixés pour objectif d'anéantir la culture amazhig, afin d'assimiler les populations otochtones berbères à la culture arabo-islamiste. Ne me demandez pas à moi pourquoi, c'est à eux qu'il faut demander ça.

 

@ Arzaz.
Merci pour vos informations à propos de la conduite de la France en vers le peuple Algériens en particulier la Kabylie qui lui avait résisté durant les combats pour coloniser le pays. Vos informations étayent le peu que je savais sur la colonisation française.
Il est dommage que les Kabyles ne se parlent pas sans se fâcher, y a qu'à voir certaines réactions qui ne sont pas du goût de certains.
Je pense se parler si se connaître et aussi se reconnaître qu'on est du même Tronc .
Par conséquent à propos de l'historien Bernard Lugan, je ne connaissais pas mais certainement j’achèterai le bouquin. 
Par contre je vous invite si possible de lire l'historien Gaïd Mouloud, le Berbères dans l'histoire en trois volumes, très intéressant. Aussi il y a Jean Dumaurier qui est très intéressant à lire la Mémoire du peuple Berbère. Et bien d'autres.
Mais celui qu'il faut lire absolument c'est Ibn-Khaldoun du XIV siècle, Histoire des Berbères et les Dynasties Musulmans de l'Afrique Septentrionale , en 4 volumes. Peut être pour comprendre pourquoi les Berbères sont arrivés là, encore aujourd'hui sans défense du joug des arabisants.

@Juba II
C'est très simple à comprendre les kabyles étaient des acteurs majeurs de la guerre d'indépendance, et les plus exposés aux combats, et donc les victimes. Une fois décimés, ce sont les planqués arabistes qui se sont emparés du pouvoir. Les kabyles se sont fait rouler dans la farine.

Non ce n'est François mItterrand qui a donné le nom de Jugurta à son chine ,mais l'ex.président Giscard  D'Estaing.

Pages

Ajouter un commentaire