Vous êtes ici

Marche contre l'insécurité en Kabylie - « Nous sommes tous Djamel »

Marche pacifique à la mémoire de l’étudiant indignement assassiné à Tizi-Ouzou

Kabyle.com (Tizi-Ouzou) - La marche pacifique, organisée ce lundi 13 février par le comité des étudiants de l’UMMTO, en soutien et solidarité à la famille de l’étudiant ignoblement assassiné
en pleine rue à la ville des genêts, vendredi dernier par un malfrat notoirement connu des service de sécurité, a rassemblé plus de 7o.ooo manifestants. C’est du jamais-vu, dans les manifestations et autres contestations estudiantines en haute Kabylie depuis les années 1980.

Tôt le matin, le campus de Hasnaoua 1 était noir de monde. Des milliers d’étudiants se sont rassemblés devant la bibliothèque centrale et le portail principal de l’UMMTO. Les routes menant vers la tour, Bd Krim Belkacem, Bastos et le centre-ville étaient fermées à la circulation automobile. Une marée humaine a envahie la capitale de Djurdjura. En signe de solidarité à la famille de la victime, des centaines d’étudiants kabyles des universités de Bejaia, Bouira, Alger, Boumerdes, Sétif et d’Oran, n’ont ménagé aucun effort pour venir en masse soutenir leurs frères et camarades de l’UMMTO.

Aussi, des enseignants, médecins, syndicalistes, fonctionnaires, artistes, travailleurs, parents d’élèves, associations féminines, ligue des droits de l’homme, société civile, citoyens anonymes, hommes politique d’opposition, et autres comités de villages et communes ont participes massivement à cette grandiose marche pacifique. Des milliers de posters et autres banderoles ont été portés haut la main par des étudiants, où on pouvait lire non à « l’injustice, l’insécurité, l’impunité et la hogra, nous voulons vivre en sécurité, s’instruire et évoluer . Cette marche pacifique a été conduite sous le slogan « je suis Djamel ». Elle a commencé à 11 heure  du portail universitaire de Hasnaoua 1 jusqu’au au Palais de « justice », situé en face de l’ancienne gare routière, où un gigantesque rassemblement a eu lieu à la place Lounes Matoub, devant des milliers de manifestants en grogne.

Un membre du comité estudiantin a pris la parole sous des applaudissements stridents, pour dire : « Suite aux émois, traumatismes engendrés par cet odieux et effroyable assassinat de notre cher et regretté camarde Djamel Souak survenu , le 03 février dernier en face de la résidence universitaire Hasnaoua 1, nous étudiants de l’UMMTO, avons l’obligation morale, humaine de réagir et dénoncer fermement la gravité de cet acte barbare d’un temps révolu, qui a malheureusement coûté la vie à un étudiant, dont le seul , tort de s’être innocemment retrouvé au mauvais moment . Cela confirme, inéluctablement l’insécurité généralisée et institutionnalisée par ce que feu Tahar Djaout appellait « « les chasseurs de lumières » , prôneurs de l’obscurité.Cette
dernière, règne d’une main de fer et tient en otage l’université, et par conséquent toute la société à des proportions plus large . Cette dernière, règne d’une main de fer et tient en otage l’université, et par conséquent toute la société à des proportions plus large
» avant d’ajouter « c’est pour cela, que nous mettons l’opinion publique devant ses responsabilité, en déclarant que la violence est une question qui nous concerne tous, et que nous sommes dans l’obligation d’agir contre toute forme de barbarie et de haine . Djamel est une victime qui nous rappelle profondément que nul n’est à l’abri des violences sociales. Il est donc qu’urgent d’intervenir et de trouver une solution durable à ce fléau ». Le porte-parole a fini son allocution par cette magnifique citation du scientifique de tous les temps en l’occurrence Albert Einstein. « Le monde, ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent dans l’indifférence ».

En conséquence, l’universté Mouloud Mammeri de kabyle, était une source de l’esprit révolutionnaire, berceau de la lutte syndicale pour une université libre et démocratique, étant à l’avant-garde de la société dans son combat pour un état de droit jadis, vit actuellement l’une des situations les plus inquiétantes et critique de son histoire, secoué une énième fois par l’abominable meurtre de l’un de ses jeunes étudiants. Désormais, l’UMMTO, est la cible privilégié des forces du mal et les adeptes du chaos de la Kabylie qui ne ménagent aucun effort pour la détruire. Il est à signaler, que tout le monde a été abasourdi par le nombre impressionnant de personnes présentes lors de cette marche pacifique très réussi.

B.A pour Kabyle.com

Ajouter un commentaire