Vous êtes ici

Lettre ouverte à Mme Louiza Hanoune, leader du Parti des travailleurs

D’abord. Nos supplications pour nos compatriotes d’Algérie de persévérer dans cette logique de paix malgré les affres qu’ils subiront par la massue de l’austérité imposée à notre pays.

Mme Louiza Hanoune

Membre d’une assemblée législative issue d’élections dont les conditions de déroulement et les résultats induits sont frappés de non reconnaissance et qui, malgré toutes les dénonciations, ont été imposés à tout le peuple algérien ; cette précision apportée, il vous est aisé de comprendre que c’est la bienséance qui impose l’usage du titre de député.  

Mme la députée Louiza Hanoune,

Dimanche prochain, les membres de cette assemblée au service de la gouvernance internationale et supranationale se retrouveront en conclave. Sauf miracle, ses ordres seront votés par la majorité des mains qui se lèveront.

Pour nous aussi longtemps que les rédacteurs de la dernière constitution de notre pays demeureront inconnus, elle sera qualifiée de bâtarde. Pour mettre un terme à la nausée de ce qualificatif, nous vous prions d’interpeller qui vous jugez en mesure de divulguer l’identité de tous les rédacteurs du texte dit fondamental et à les rendre publics. Faute de réponse sur ces identités, tout vote favorable ou défavorable d’un projet de loi, toute loi qui émanera de vos conclaves sera un acte de trahison.

Mme la députée,

En avril 2014, durant la compétition électorale présidentielle, une lettre portant sur l’officialisation de tamazight a été envoyée par nos soins au futur élu – élu est générique.

Dans cette lettre sans aucun contenu historique ou politique ; dans le cadre des principes du développement durable et du respect des droits de l’homme, les effets positifs économiques sur toute l’Afrique du Nord de l’exploitation de l’amazighité ont été argumentés.
Pour en faire une force, nous y avons ajouté les principes et les mécanismes en usage en coopération et relations internationales.

Avec cette batterie d’éléments et pour donner la plénitude à cette dimension, nous avons suggéré la dotation de l’Algérie d’un hymne national bilingue.

Cette suggestion demeure à ce jour sans réponse.

Mme la députée,

Comme le sont la Tunisie et à un degré moindre le Maroc, notre patrie est en guerre par asservissement monétaire, financier et économique. Comme l’ont fait des hommes, durant la révolution nationale devenue une référence universelle, pour l’union de tous les Algériennes et Algériens avec un hymne national en arabe, les ressouder par un hymne national bilingue est l’instrument pacifique qui redonnera ce nouvel élan pour l’émancipation du pays et des voisins.
Ce néo-acte révolutionnaire devient impérieux parce que les signaux rouges sur le retour des organisations agitatrices en Algérie sont allumés ; la combinaison à l’apparition de courants religieux dont les objectifs sont flous et autres cartels du crime augure un sort funeste pour notre pays et toute l’Afrique.

À cette fin, nous vous demandons d’interpeller l’ensemble de vos collègues et ministres de la gouvernance sur l’obligation de lancer l’initiative de doter l’Algérie d’un hymne conforme à ce qu’elle est, un pays amazigh d’abord.

Mme la députée,
Si l’agenda est respecté, dimanche prochain, le programme des ajustements structurels imposés par les gouvernances internationale et supranationale sera présenté devant vous et vos semblables.

Le feu de certaines dispositions a déjà brulé par le passé le peuple algérien. Cette fois-ci, il sera incandescent parce que ce package – appellation en anglais plus conforme que programme qui est plus adoucissant – si appliqué tel que préconisé avec ses mécanismes d’engineering financier et monétaire qui révulsent même les diables sera assassin. Que dire sur les administrateurs qui rédigeront pour la forme les lois d’application alors qu’elles sont déjà prêtes et sur ce que subiront et comment réagiront les gestionnaires et agents algériens ?

Pour la quantification des pertes et le siphonnage des réserves internationales qui seront engendrés, le très court terme nous dira la vérité amère.
Sauf miracle, ce package pour l’ajustement structurel sera adopté alors que la majorité des députés ne comprennent même pas les mots qu’il contient, lequel package sera transformé plus en décrets qu’en lois.

En voici quelques preuves :

Capture d’écran. Source : Plan d’Action du Gouvernement pour la mise en Œuvre du Programme du Président de la République. premier-ministre.gov.dz/ressources/front/files/pdf/plans-d-actions/plan-d-action-du-gouvernement-2017-fr.pdf p. 5.

En sachant que le Japon a laissé ses déficits se creuser et sa dette exploser, l’exemple du Japon aurait été effectivement indiqué pour l’Algérie si elle avait le même niveau de développement, connaissait la même déflation et autant d’actifs à l’étranger qui lui permettent de couvrir une dette de 250% de son PIB. Une précision très importante : les abenomics n’ont été possibles que par la menace de supprimer l’indépendance à la banque centrale du Japon. Pour le cas des USA, les Quantitative Easings (financement non conventionnel pour le rachat des produits toxiques) sont devenus une menace pour la paix mondiale et derrière chaque dollar pourri, il y a un drone, un missile ou Dieu seul sait quels types d’autres armes.

Capture d’écran. Source : Plan d’Action du Gouvernement pour la mise en Œuvre du Programme du Président de la République. premier-ministre.gov.dz/ressources/front/files/pdf/plans-d-actions/plan-d-action-du-gouvernement-2017-fr.pdf p. 19.

Vu l’ultra-capitalisme imposé et qui est un fascisme, sachant que le secteur économique privé algérien est « anti-risque », ce sont les sociétés publiques qui sont visées, donc elles seront démantelées, voire vendues.

Capture d’écran. Source : Plan d’Action du Gouvernement pour la mise en Œuvre du Programme du Président de la République.premier-ministre.gov.dz/ressources/front/files/pdf/plans-d-actions/plan-d-action-du-gouvernement-2017-fr.pdf
p. 43.

Avec une population qui prendra un monstrueux coup dans la réduction des revenus par un chômage qui fera crever de faim nos compatriotes, les points 3 et 4 sont criminels. L’impossibilité de l’élargissement de la base cotisante rend obligatoire la gratuité de toute la prise en charge médicale.

Mme la députée,

Le survol de ces quelques points de ce plan d’action qui vous sera soumis dimanche prochain éclaire sur deux aspects : 1) la perte de souveraineté nationale et 2) la dangerosité de la situation qui pourrait en découler. Ces deux aspects montrent le pourquoi la baisse des indemnités des « élus » comme vous, des hauts salaires et transferts sociaux stériles ne sont pas abordés dans cette phase parce que ce sont les gains des clientèles et c’est le prix de la misère que vous voterez sans que certains de vos collègues ne comprennent une lettre dans cette ordonnance imposée par le FMI et la BM.

Mme la députée,

Un appel à la paix est un acte de premier ordre à lancer ; la reconstruction du patriotisme par un hymne national bilingue est une urgence absolue. Votre responsabilité sur tout malheur qui frappera notre patrie sera entière d’autant plus, pour rappel, vous agirez sur une loi fondamentale par prétention dont vous ne connaissez même pas les rédacteurs.

En espérant lire ou entendre votre réponse, recevez l’engagement d’un Algérien à qui une exceptionnelle Canadienne a fait redécouvrir son amazighité humaniste et qui espère exploser dans une conférence publique le Contrat national de Sant’Egidio, une merveille en terme d’équilibre de Nash pour la paix, un échec dans l’aléa moral, une expression qui revient souvent dans le langage des assassins économiques de notre pays et c’est pour cette fin qu’ils ont mis le poids sur The Adverse Selection ou antisélection. Ces expressions ne sont pas uniquement des mots, elles coutent des milliards de dollars et la responsabilité du choix du gagnant vous incombe,

Pour nous, l’amazighité de l’Algérie avec un hymne national bilingue demeureront des objectifs cardinaux parce qu’ils sont Nous, parce qu’ils sont les garants de la non perte du Sud de l’Algérie, de l’intégrité du territoire et de la paix.

S’il est écrit que les Algériens doivent offrir une autre fois une révolution à l’humanité, ils doivent l’assumer en commençant par redevenir des frères et sœurs.

Respectueusement pour vous Mme la députée.

Cherif Aissat.

401px-louisa.hanoune.jpg

Louiza Hanoune
Louiza Hanoune

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Thèmes associés: 

Commentaires

Des Kabyles algérianistes qui croient au père Noel ! Ou plutôt, ce qui est pareil, croient être entendus par les arabes algériens. Demander que l'hymne algérien soient bilongue c'est comme demander de l'arabie saoudite qu'elle ccède à la laicité. On se fout du mnde avec ces demandes farfelues que n'accepteront ni le pouvoir colonial arabo algérien ni le peuple algérien tout court imbu et fier de son arabité. Si on veut que l'amazighité, plus précisement, la Kabylité, soit défendue et reconnue il n' y a que l'indépendance de la Kabylie pour ce faire. La paresse dicte d'autres démarches qui n'ont de solutions que le nom. Osons nous adresser au peuple Kabyle au lieu de s'adresser à des groupuscules qui ne représentent qu'eux-même. La solution est dans la mobilisation des citoyens de Kabylie et non pas dans une quelconque bonne volonté des dirigeants algériens.

Louiza est l'une des roues de secours du pouvoir. Cette grosse gueule parle pour ne rien dire ou faire mais a toujours ete supporter de Boutef. Ne perdez pas votre temps

Ce positionnement qui distinguent algérianistes, kabylistes, etc ne peut que diviser-séparer-isoler-discréditer-et-délégitimer les Kabyles/La Kabylie, ce qui équivaut à la " neutralisation politique " de cette région rebellionnaire dont le Régime militaire craint ....

Vous ^(MAK-GPK) êtes dans " le discours identitaire d'agitation versus " discours politique d'opposion "

Vous (MAK-GPK) n'etes ni fédérateurs, ni rassembleurs, ni unitaires, ni unionistes, ni oppositionnelles, vous arrangez bien le Régime militaire, qui fait tout pour perpétuer la division, la désunion, le fractionnement, dans le but de faire perdurer le sustème dictatorial militaro-mafieux, et continuer à accaparer et piller les richesses, réprimer et embrigader la population hypothéquant ainsi l'avenir du pâys tout entier, toutes ses régions ...

 "Faire perdure le système militaro-mafieux" .Les kabyles ont essayé en 2001 après un soulèvement sans précédent dans l'histoire de ce pays, en vain. Et pourtant les revendications du mvt citoyen de Kabylie étaient "nationales" et anti-séparatistes. Quelle a été l'attitude  des algériens: hostilité ou indifférence totale ! Les algériens n'ont pas les mêmes aspirations que les kabyles. Le peuple kabyle n'est pas soluble dans l'Algérie arabo-intégriste. Rassembler les kabyles oui c'est nécessaire et vitale. Nous sommes en présence de deux projets de société inconciliables et deux peuples: les kabyles et les algériens. Tout le reste n'est que démagogie et fuite en avant !

 

@ Ait Salem

ya Abou Salem il est extremement bizarre que tu n'as aucun  probleme avec le vrai " disciours identitaire agitateur" du  pouvoir araboi -islamiste qui  a voulu depuis 62 faire des Kabyles des Arabes par la force en utilisant les milliards de petrodollars.  Tu es debusque!  a moins que tu ne sois un KDS, la prochaine fois fais sure de signer Abou Salem!

Cher camarade berbériste ou algérianiste vous devez actualiser votre logiciel périmé.La nation kabyle a son hymne national et son drapeau. Les kabyles n'ont ni la même identité, la même langue, ni les mêmes  valeurs, ni les mêmes aspirations que les algériens.La société algérienne globalemnt salafisée et embriguadée est globalement acquise à l'islamisme radical ou mou. Croire en une Algérie libre et plurielle, c'est rêver debout ! Pour l'Algérie arabo-islamique, les carottes sont cuites.C'est le képi ou le turban ou les deux à la fois qui séviront pendant très longtemps. Sauve qui peut la Kabylie. L'Algérie aux algériens  et la Kabylie aux kabyles. Chacun pour soi et dieu pour tous !

 

Wa Chérif,

Dans votre démarche, il y a quelque chose d'incohérent : Vous utilisez ce site pour publier votre lettre ouverte à Louisa Hanoune. Sachez que ce site est celui des damnés de la république arabo-baâthiste et intégriste que vous convoitez. Donc la moindre des choses est  d'éviter de se faire taxer d'ennemi de cette même république pour ensuite postuler et prétendre à un siège dans l'une des institutions fantôches du pouvoir. Vous êtes donc mal parti et vous devriez corriger ce faux départ. Vous pourriez demander odience à Louisa Hanoune par exemple. Son siège se trouve à quelque pas de celui de la république que vous convoitez.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.