Vous êtes ici

Les Kabyles doivent rester vigilants et dignes

Prudence face aux manipulations

Depuis toujours nous sommes victimes des agressions de nos colonisateurs.
Aujourd’hui, nous sommes suffisamment avertis pour ne pas succomber à leurs vices. Notre éducation nous interdit d’avoir des comportements de voyous et je vous conjure de ne pas tomber dans les pièges de nos ennemis connus, les arabo-islamistes rémunérés par le pouvoir maléfique d’Alger et les pays du Golfe.
Nous devons défendre nos droits légitimes ; n’oubliez pas qu’un Kabyle reste un Kabyle, mais se tromper, se méprendre est humain et il est préférable de ne pas aggraver son cas. Il finira par se retrouver face à sa propre conscience.
À tout prix, nous ne devons pas répéter les erreurs du passé, car pendant que nous nous chamaillons entre nous, nos ennemis se frottent les mains !

Nous, les partisans de l’indépendance

Nous sommes assez mûrs pour travailler à bâtir un État de droit libre et juste. Le processus est engagé, aucun obstacle ne pourra le détourner. Nous ne voulons du mal à personne ; notre combat est pacifique et nous désirons vivre avec nos voisins en toute quiétude.
Je tiens à mettre en garde tous les internautes sympathisants de notre cause de rester à distance de tout excès de grossièreté. La dignité doit s’imposer.
Il faut se méfier des agents du pouvoir qui derrière leurs écrans tentent de nous parasiter, car attention, la majeure partie est à la solde du pouvoir colonial d’Alger.
Alors… prudence ! N’écoutons pas les chants des sirènes.
Je vous l’affirme toutes les insanités déversées sur le Net ne viennent pas des partisans du MAK-Anavad.

Vive la Kabylie libre et indépendante !

Shamy Chemini, 30 octobre 2017
Co-fondateur du groupe Les Abranis
Écrivain, réalisateur

shamy_1973.jpg

Shamy Chemini
Shamy Chemini

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Commentaires

Il arrivera bien un moment où l'indépendance il faudra aller l'arracher nous-même, car n'espérez pas qu'un jour ils vous la servent sur un beau plateau en argent massif somptueusement sculpté. Il y a bien un moment pour les rêves, et un autre moment pour voir la réalité des choses en face. Ils n'ont nullement l'intention de concéder une parcelle de territoire aux kabyles, pas plus qu'ils ne reconnaissent l'existence du peuple kabyle. La machine à broyer du kabyle et le rouleau compresseur arabo-islamiste initié par le tyran islamiste et arabiste Mouhammad BUKHARRUBA en 1965 continue son processus d'effacement de la langue et de la culture kabyle. Et même, il n'y a plus de Kabylie depuis 1857, depuis que Fadhma de Nsoumer fût prisonnière. La France coloniale de Louis-Philippe et de Napoléon III, a écrasé et éradiqué la kabylie. Ils affichaient déjà à cette époque un profond mépris pour les kabyles, et une préférence pour les arabisants. Le nain de jardin de Oujda Boutef a été mis au pouvoir par eux-mêmes et ils l'ont toujours assuré de leur soutien. Vous me direz "Quand alors les kabyles auront-ils une chance de retrouver la terre de leurs ancêtres?" et je vous répondrai alors "Peut-être quand ils prendront enfin conscience de ce qu'ils ont fait."

Un imposteur nommé Said Bouteflika s'apprête à s'emparer du pouvoir en toute liberté sous le regard complaisant de l'occident, et sans aucune légitimité. Le clan Bouteflika de Oujda du Maroc qui impose l'arabe, l'islam et l'enseignement coranique à des kabyles dont les ancêtres étaient chrétiens pourtant, alors que rappelons-le, le Sieur Said Bouteflika fût scolarisé chez les pères blancs, puis au lycée Jésuite d'Alger (lire l'article du Monde), et pendant ce temps-là, le martyr et innocent Slimane Bouhafs croupit "pour l'exemple" dans les geôles de ses tortionnaires islamo-arabistes. Cette dictature militaro-islamo-arabiste et cette imposture n'a que trop duré. Il est temps de réveiller les consciences, les Bouteflika sont des imposteurs et des usurpateurs, falsificateurs et révisionnistes de l'Histoire, héros auto-proclamés de l'indépendance qui n'ont strictement rien fait, menteurs, mythomanes et opportunistes, qui ont pourtant toujours été assurés du soutien très appuyé de l'ancien colonisateur qu'ils critiquent tant dans leurs discours. Cette supercherie dure depuis 1962.

Ces derniers temps, on évoque avec insistance la possibilité d'un cinquième mandat pour Boutef. D'aucuns ont tout suite plongé dans le débat sur la faisabilité d'un nouveau mandat pour un président physiquement au bout, mais oublient l'essentiel, qui consiste à dire que si une telle option est retenue, c'est sûrement que le consensus sur la succession du président malade n'est pas tranchée. Par conséquent, une disparition subite de ce dernier provoquerait le chaos total. Une raison de plus pour redoubler de vigilance.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.