Vous êtes ici

La jeunesse kabyle en colère après le rejet de tamazight par le Parlement

Dans plusieurs localités de Kabylie, les jeunes étudiants ont marché pacifiquement pour dire leur mécontentement. Pour eux, la langue berbère tamazight, est langue nationale depuis 2002. Elle devrait non pas être la deuxième langue nationale et officielle dans la constitution algérienne, mais sa première langue car elle constitue le socle identiaire et culturel du pays, un rempart à l'islamisme.

Les étudiants Kabyles dans leur grande majorité n’ont pas compris le rejet catégorique du Parlement de l’enseignement de Tamazight au niveau national.

Photographie :  Hadibi Ahmed Kabylie

Vers un boycott des cours de langue arabe

Dans plusieurs localités en Kabylie, au niveau des lycées, des universités, des assemblées générales sont organisées pour examiner le plan d’action à suivre.

Il est à signaler que la police coloniale continue son acharnement contre les jeunes lycéens dès qu'ils brandissent leur drapeau kabyle où manifestent leur soif d'indépendance !

Mobilisation générale pour libérer un jeune indépendantiste kabyle

Relevons le cas de Massinissa Ben Alioua originaire d’Ifarhounene (Tizi-Ouzou), membre de la « coopérative théâtrale Machu » et de la troupe de théâtre « Aomar Fatmouche », qui croupit en prison depuis 8 jours.

Il a été accusé sans fondement de faire l’apologie du terrorisme après avoir participé aux actions pacifiques du mouvement souverainiste kabyle ainsi qu’aux campagnes d’affichage organisées dans sa région.

Mokrane NEDDAF

massinissa-ben-alioua.jpg

Massinissa Ben Alioua
Massinissa Ben Alioua

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Commentaires

Ne soyez pas naïfs au point d'espérer d'obtenir une liberté quelconque des arabisants. Il ne faut pas aussi espéré que quelqu'un viendra à votre secours sachant que les Arabes ont acheté avec leur pétrodollars les occidentaux pour qu'ils regardent ailleurs pendant qu'ils vous réduisent en esclavages et surtout de vous supprimer vos droits dans votre propre pays. 
Aujourd'hui nous sommes plus à la diplomatie pour espéré quelques choses des arabisants, mais aux moyens hélas qu'ils emploient pour nous contenir, c'est à dire pour avoir la paix il faut faire la guerre. Si seulement à ce titre que l'occident peut être regardera la situation misérable des Kabyles imposé par les arabisants.
Ps : Je m'adresse à notre président par intérim Ferhat Mehinni et ses ministres pour dire que la diplomatie à votre niveau à quiconque de ce bas monde est nul et non avenue , pour la simple raison que vous avez rien à vendre ou acheter, mais il reste peut être une petite fenêtre de tire, voir la géopolitique mondiale à savoir l’État dont son avis compte malgré l'occident qui veille sur ses intérêts chez les arabes fournisseurs de pétroles et de matières pour leurs Industries, c'est la Russie dont le Président Potine n'a aucun intérêts avec l'Arabie sachant que la Russie est excédante en pétroles et surtout en Gaz. Peut être  le président Potine sera favorable de son soutien sachant qu'on rien pour rien...     
Dans le cas contraire, le bla-bla et vivre de l'espoir qu'un jour ! Ceux-ci est bon seulement pour les profanes et les soumis=(musulmans) convaincus.
A u plus plus le temps passe, les générations vieillissent dans l’imprégnation de l'arabisme dogmatique ou plus l'ignorance s'installe. Par conséquent j'ai cette réalité à vous dire, dans mon village au fin de la Kabylie on avait une mousquet assez grande pour cueillir les gens en prières. Aujourd'hui comme sa ne suffit pas à leur ego ; ils ont construit une autre mousquet avec un minaret qui se voit à des dizains de kilomètre pour être dans la norme musulmane ostentatoire.
Autres fois les femmes ne portaient de hidjabs car dans le village tous le monde est cousins dont on a rien à caché, aujourd’hui toutes femmes sont toutes chadourés par l'ignorance et l'obscurantisme qui s'installent. Alors il faut agir vite !!!!             

 

Le Régime militaire jour le pourrissement de la situation, l'exacerbation des problème, mise sur la manipulation ....

... comme à ses habitudes, en instrumentalisant les ' franges extrémistes ' , et cherche à catalyser une situation de recours à la violence, la violence qui est son terrain favori, de prédilection.

Pour le Régime militaire , la Kabylie est ' l'endroit des enjeux politiques ', un ' laboratoire politique ', là où il compte régler ses comptes pour envisager les voies et moyens de perdurer encore, d'allonger son existence ....

La Kabylie étant ' proche de la Capitale, la ' citadelle ' et lieu symbolique et géographique du Pouvoir militaire régnant (1962-2017), tête de la locomotive insurrectionnelle, une région (plusieurs départements) rébellionnaire, que' les vrais décideurs ' (les Maitres de la SM-DRS d'abord, et quelques Généraux de l'Etat-major) tiennent absolument à contrecarrer et neutraliser répression, les manipulations et les provocations. Et ils ont déjà dans la régions des cohortes de collabos, de ponce-pilâtes et valets, de faux-opposants, de pseudo-démocrates, des ' éradicateurs ', des miliciens, des propagandistes, de supplétifs zélés et toujours prêts pour assurer la logistique du crime. C'est bien ce système militaro-mafio-bureaucratique qui sévit encore et toujours, et tient-bloque-asphyxie le pays depuis l'indépendance...

Seul un ' rapport de force politique ' pacifique, déterminant, puissant, fort, donc capable de faire plier le Régime militaire, et exiger une véritable transition vers une Démocratie réelle et un Etat de droit social, solidaire, moderniste, progressistes, laïc, séculier, unitaire, unioniste, qi solutionnera les problèmes par la médiation, le dialogue et la concertation.

Sinon, rien, oulech, niet. Tant que le Régime militaire et là, il n'y aura que la répression, l'autoritarisme, la corruption, la misère, la violence, les extrémismes de tous bords, les manipulations et les provocations

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.