Vous êtes ici

Un énième étudiant mortellement poignardé en pleine rue à Tizi-Ouzou

Kabyle.com Tizi-Ouzou - Un jeune étudiant âgé de 21 ans, répondant au nom de Djamel Souak, originaire du village Ath abdelmoumen, dans la commune des Ouadhias, a été lâchement assassiné vendredi dernier vers 22h en présence de son frère à quelques mètres de la résidence universitaire garçons dans la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou. Il a été assassiné par un gardien squatteur d’un parking sauvage non réglementaire, sis à la salle des fêtes Tamaghra, en face du CEM sud (collège d’enseignement moyen), situé à quelques mètres de la cité garçons de Hasnaoua.

Il est à signaler, que la victime est un étudiant en première année anglais à l’universté Mouloud Mammeri. Tout a commencé, lorsque le martyr est sorti avec son frangin en voiture afin d’acheter des sandwichs pour diner, que le bourreau a attaqué violement et délibérément avec un poignard le jeune homme, suite, à une disputé banale, nous dit-on, le blessant mortellement à l’abdomen.

Evacué dans un état critique au CHU Nedir Mohammed de la ville des genets, la victime a rendue l’âme en cours de route. Il est à souligner, que l’assassin est notoirement connu des services de sécurité, comme un malfrat, délinquant et un caïd de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui sévit en toute impunité.

Djmael SOUAK

Après avoir commis son forfait, le criminel a pris la fuite, il fallait la mobilisation d’une armada de policiers et autres gendarmes pour que l’assassin à enfin été arrêter dans la soirée de lundi à mardi sur la périphérie du chef lieu de wilaya.

Pour rappel, un cas similaire (étudiant) a été également poignardé en plein public et devant le portail de la faculté des sciences juridiques, il y a de cela six mois a Boukhalfa, une agglomération située à quelques encablures de la capitale de Djurdjura. Par ailleurs, la population de la Kabylie et la communauté estudiantine appellent à une marche massive, pacifique et de solidarité avec la famille de la victime dimanche prochain à partir de 10h au chef lieu de la wilaya, pour dénoncer l’absence de sécurité, l’impunité, l’opacité et le laxisme des autorités qui brillent par leur déficience. Des gangsters appuyés par les forces du mal sèment la terreur en toute impunité au su et aux yeux des services de sécurité censés à protéger la population. Nous y reviendrons dans nos prochaine éditions.

B.A.

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Thèmes associés: 

Commentaires

Les criminels commettent leurs crimes car ils sont conscients de l'impunité qui règne dans un pays où les gouvernants ne gouvernent que pour se remplir les poches. L'Algérie s'est imposé un moratoire sur l'exécution de la peine capitale, et les criminels doivent tous posséder une copie du ce texte. Ajouté à cela la grâce présidentielle annoncée en grandes pompes tous les ans pour glorifier un autocrate qui a promis de se faire enterrer avec son fauteuil  présidentiel. En faisant leur compté, les criminels s'en sortent avec la satisfaction d'avoir accompli leur acte sans être inquiété par un pouvoir complice du meurtre prémédité. Les partisans de l'abolition de la peine de mort utilisent ce faux sentiment d'humaniste pour faire comme leurs homologues de là-bas, sauf que là-bas, le droit du citoyen est préservé et les criminels réfléchissent dix fois avant de passer à l'acte.

l'assassinat  de ce jeune etudiant montre que l'Algerie est devenu un pays de grands et petit truands qui sevissent en totale impunite. De la tete vers le bas sans distinction. 

si vous avez a vous chamailler avec qui que ce soit en Algerie, faites attention.. ils ont le couteau facile. Une race d'egorgeurs! Un peu moin en Kabylie mais vous ne savez pas a qui vous avez affaire .

Ajouter un commentaire