Vous êtes ici

Elections locales en Kabylie - 90 % des candidats sont des analphabètes, délictueux et corrompus

Près d’un mois des élections communales et wilayales, une bataille sans précédent s’est déclenchée entre les corrompus détenteurs des chekaras (sacs d’argents), délinquants, analphabètes, repris de justice et autres valets du régime monarque et autocratique pour l’obtention de la tète de liste. En effet, tous les moyens sont bons pour accéder au trône, certains s’imposent avec la monnaie d’autres avec de la violence, chiyatisme, maarifa ( piston) et la corruption, le pouvoir encourage cette compétition qu’il qualifie de démocratie version Algérienne, d’ailleurs tous les dossiers de ces derniers ont été validés par l’administration et appuyés par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales.

Pis encore, ces indus candidats ont le soutien indéfectible de l’administration, tous les moyens financiers, logistiques, humains et médiatiques seront mis à leur disposition durant toute la durée de la campagne électorale, ils seront certainement élus haut la main. Concernant, les soixante formations politiques satellitaires et préfabriquées par le régime, leurs cota est d’ores et déjà réservé, même en Kabylie, elles auront une part de lion, la parité oblige, puisque la majorité des candidates portent le Hidjab et le voile intégrale, car la robe kabyle et la tenue dite occidentale sont formellement interdites par la haute instance « indépendante » de surveillance des élections « propres et transparentes » (HISEPT). Quelle grisaille ! Pour peu de Femmes non voilées. Il est à signaler, que La quasi-totalité des candidats (es) n’ont aucun niveau d’instruction encore moins une culture politique, une exigence ordonnée, décrétée par le ministère de l’intérieur, tous les candidats bourrés de diplômes, universitaires, militants de la démocratie, droit de l’homme, cause identitaire, opposants au pouvoir, progressistes, républicains , féministes, laïcs, communistes et citoyens humbles sont considérés comme des personnes non grattât voir des ennemis de la nation, de l’islam et de l’arabité, ils sont automatiquement exclus de la course, le règlement intérieur de la fameuse commission de surveillance dite indépendante des élections oblige et nul n’a le droit de contester.

Heureusement, que les citoyens de la Kabylie ne sont pas du tout concernés ni de prés ni de loin de ce festival carnavalesque électoral, qu’ils considèrent de nul et non avenu, préférèrent se concentrer sur la récolte et le ramassage des olives en cette saison d’automne qui s’annonce prolifique selon les paysans, le reste c’est du blabla ! Seul, les deux ex partis traditionnalistes de la Kabylie, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Front des forces socialistes (FFS) rejetés par la population à majorité absolue, croient au père Noel interdit de séjour au pays des Mollah. Une chose est sûre, le 23 novembre prochain reste un non événement pour la population de Kabylie, du moins ce que nous avons constaté lors de notre enquête.

B.A pour Kabyle.com

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Rubriques : 
Thèmes associés: 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.