Vous êtes ici

Le Coran n’est pas la parole incréée de Dieu !

Que dit la Bible au sujet d’Ismaël, l’ancêtre des Musulmans ? Au commencement dans la Genèse chapitre 16 verset 11, l'ange de l'Éternel dit à Agar :  "Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d'Ismaël; car l'Éternel t'a entendue dans ton affliction". Continuons la lecture au verset 12 du même chapitre : "Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères." https://goo.gl/LAJg7u
 

L'âne sauvage symbolise l'indiscipline, l'ignorance. Agar la mère d’Ismaël, servante de Sara qui ne pouvait enfanter, regarda avec mépris sa maîtresse une fois enceinte d'Abram (Abraham). Toujours dans la Genèse au chapitre de 16: verset 1  " Saraï, femme d'Abram, ne lui avait point donné d'enfants. Elle avait une servante Égyptienne, nommée Agar. Sara la femme légitime d’Abraham. "

Est-ce le texte biblique qui pose problème ou bien l'Islam dès ses origines? L'Islam qui se présente comme une perfection ne devrait-il pas faire son auto-critique, analyser sa défiance vis à vis d’autres croyances au regard des textes qui l'on précédé et qui en décrivent ses sources.

De nombreux versets abondent dans les thématiques de guerre, de soumission, d'usage de la force, ne se préservent pas de la violence etc… Même si certains musulmans cherchent à faire ressortir des éléments d'amour et de partage, force est de constater que le Coran "immuable" ne parle pas de l’amour du prochain.

En lisant le Coran, je me suis senti toujours sous la menace, mon identité personnelle soumise à autrui. Tout au long de chacune des sourates, le croyant nous apparaît comme un être épris de pouvoir, voulant à tout prix régner sur les autres, les dominer, les écraser, les châtier et les éliminer si besoin… Chose plus étonnante, je relève un passage dans le Coran qui interdit de chercher à comprendre dans la sourate de la Table, verset 101!

"Ô les croyants ne posez pas de questions sur des choses révélées par le coran la connaissance desquelles causera du tort à votre foi ".

Ce passage est une insulte à votre intelligence, il prouve que celui qui a rédigé le Coran vous défend de penser, de poser des questions pour connaître la vérité.

La chose qu’il faut savoir, Dieu ne choisit pas un descendant d’âne sauvage, que lui-même a rejeté, au départ!

Je reviendrai prochainement, sur la vie de Mahomet, et d’autres termes tels que Dieu n’exauce que les prières adressées à lui en langue arabe, etc...

Winnat ni

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Commentaires

Le drame des musulmans vient essentiellement de la sunna, tradition concoctée par les califes et autres potentats arabes ou apparentés pour asseoir leurs dictatures.

Contrairement à la sunna, le message ne privilégie pas la langue arabe et les Arabes, bien au contraire : "si ce message vous parvenait dans une langue autre que la vôtre, vous ne croiriez pas, car vous êtes un peuple égaré (mousrifoun)".

Ce n'est qu'un exemple entre autres.

Mais qui osera rejeter la tradition des Arabes, lorsque la société a été habituée à la suivre aveuglément ?

La science et la connaissance seules peuvent relever le défi, mais en dehors d'une Algérie qui continue de les ignorer.

La petite Aïcha à l'âge de 5 ans est arrachée à ses parents dont le père n'est que Abu-Bakr ami intime de Mahomet. Mais Mahomet pour être sûre de l'amitié d'Abu-Bakr il lui a pris sa fille pour l'élevée chez lui et faire son épouse à l'âge de 8 ans lui 45 ans dont pour cela, celle-ci n'a jamais pu avoir d'enfant car sa matrice est abîmée par la virilité du divin.  (Lire Marek Halter les femmes de l'islam)  

 

Azul,

je vous confie mon poème en guise de commentaire si vous me le permettez merci.

Le verdict.

Des gros mensonges de l'histoire

Chéris tels des trésors inestimables.

Faudrait-il par faiblesse et hypocrisie y croire ?
Pourtant de tous les crimes et désordres sont coupables.

Manipulés à des fins partisanes et pouvoir
Sans scrupules et sans une moindre responsabilité honorable.

Légalisés et divinisés en des lois (naturelles) et devoirs
Aliénant des peuples et cultures les plus nobles et respectables.

Que de temps précieux, de vies gâchées et d'espoirs
Qui furent perdues à jamais, irrécupérables.

La science abdiquerait-t-elle avec tout son savoir
Face à ces cauchemars d'esprits débiles et abominables.

Seuls les justes lois sont notre véritable miroir
Reflets du génie humain consciencieux et équitable.

Hommages et honneurs aux rares esprits illuminés de tiroir
Ayant allégés ce fardeau aux quelques hommes affables.

Honnissons ces ostentatoires pamphlets illusoires ?
Guérissons de ce cancer de l'intelligence même incurable !

Bannissons ces prophètes de malheur de notre mémoire ?

Soyons Dieu, nature et hommes inaliénables.

                          
                   Poème créer en 2010  par MAS AGELLID B.
                     "Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur."

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.