Vous êtes ici

Le café-restaurant Royal Est transformé en salle de spectacles kabyles

Depuis le début de l’année passée, et chaque dimanche à partir de 17 heures, les gens de toute catégorie sociale, se rapprochent devant  la porte d’un café à Paris 10ème. Ce café nommé Royal Est est géré par le propriétaire Monsieur Amarouche Jamel et ses frères, qui sont originaires du village d’iwaquren dans la région de maillot et dans le département de Bouira, tous ces gens qui rejoignent  le café Royal Est, la majorité sont des artistes, et avec une ambition et une convivialité exemplaire.

Jemel et ces frères sont très accueillants avec un sourire large jusqu’aux oreilles. Ce sont des Kabyles qui ont notre culture dans le cœur, ils ne cherchent pas uniquement à gagner  leur vie et  mettre de l’argent de coté, comme le font certains, eux ils ont ouvert leur café pour les jeunes artistes et également pour la chanson kabyle. La scène de spectacle est au rez de chaussée qui fait  face à l’entrée, et une autre salle à l’étage est aménagée comme un théâtre digne de nom.

royal-est.jpg

Royal Est
Royal Est

 

De temps en temps les samedis après-midi la salle est réservée aux grands auteurs qui viennent dédicacer leurs livres, tels que monsieur Zirem Youcef avec son nouveau roman la Porte de la mer et un autre livre l’histoire de Kabylie, Akli Drouaz de ses deux romans cacahuètes et Rêves d'exil, Noufel Bouzeboudja avec son dernier recueil D tayri Kan que Ferhat Mehnni avait dédicacé son dernier livre, Noël en otage.

Mais, avant tout c’est grâce à un couple kabyle, une jeune femme dynamique sérieuse et qui veut à tout prix faire avancer notre culture et donne une occasion aux jeunes artistes kabyles d’aller de l’avant, il se fit de s’inscrire sur la liste comme tous les autres artistes, pour que vous puissiez chanter devant une assistance chaleureuse et qui a toujours à soiffer de la culture du savoir, et c’est comme ça l’occasion à été donné a tout le monde hommes et femmes, chanteur et poète, également pour se faire connaître au grand public.

La jeune femme, elle s’appelle Nacima, elle a préparé tous un programme à l’avance avec des chansons choisies, avec des thèmes très variés et selon le besoin du public, le chanteur choisira une ou deux chansons à interpréter. Nacima à le verbe en kabyle parfaitement bien, malgré qu’elle soit née en France, elle est resté très attachée à sa culture d’origine et ses valeurs. Juste pour ceux et celles qui ne savaient pas, Nacima a animé des émissions à la radio et à la télévision.

Le bras droit de Nacima est Belaid Branis, fils de Karim Branis, ancien membre fondateur du groupe des Abranis dans les années 1970. Belaïd est né a grandi dans la musique reprenant le flambeau de son père. Des fois, il chante ou accompagne les chanteurs, avec la guitare, bejo, la base, il touche à pas mal d’instruments de musique, le couple kabyle, s’est fait l’un pour l’autre et on crée, la Kabyl' Session offre une scène ouverte aux artistes professionnels et amateurs de la chanson kabyle.

Photographie : La kabyl'session ( Belaid, Nacima avec Alki D)

Mokrane NEDDAF

Vous devez être connecté pour lire la suite de cet article.

Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.

Tous les dimanches à la fin de la journée le café-restaurant Royal Est est transformé en salle de spectacles.
Thèmes associés: 

Commentaires

Portrait de Stéphane Arrami

C'est un article spontané de Mokrane pas un article de commande. Il a été publié pour informer les internautes, uniquement dans ce but. D'ailleurs on a tenté de mettre la pression sur l'auteur pour que nous le retirions, ce qui prouve le malaise généralisé que nous vivons dans notre communauté kabyle et la volonté manifeste de voir K.com couler.

Stéphane ARRAMI Créateur et éditeur du site Kabyle.com - Twitter @Numidiviking

Et pourtant, l'auteur à fait un  travaille formidable, et aussi c'est une idée pour sensibilisé les autres kabyles  à faire  la même chose, je ne vois pas pourquoi, ils ont fait pression sur l'auteur pour retirer son article! Merci Mokrane.

Je ne comprends surtout pas pas qui sont ses forces obscures 'ON NOUS A DEMANDE DE RETIRER..." a moins que cela provoenne de la SM algerienne qui veut a tout pris etouffer toute forme de manifestation ou d'expression kabyle (pour ne pas dire amazighe) dans l'hexagone.

Puisse Mr Stephane Arrami cherche les dessous de ces coup fourrés. Cela aiderait bcp a comprendre le fond des choses. Aggression Oui! Malaise, non!!

Ajouter un commentaire