Vous êtes ici

Arrestation d'une dizaine de militants des droits de l'homme en Kabylie

Les deux marches de protestations, organisées en haute et basse Kabylie (Tizi-Ouzou et Bejaia) ce samedi organisée par les membres de la ligue des droits de l’homme( LDH ) et les militants du MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie) ont été violement réprimées par les forces de l’ordre.

Une dizaine de manifestants seraient arbitrairement interpelles par la police politique, dont la présidente du Congrés mondiale Amazigh (CMA) Caméra Ait Sid et Kamel Atouche, un militant très actif et influent du MAK. Pour rappel, une conférence programmée hier par les animateurs de l’observatoire des droits de l’homme à la capitale des Hammadides a été interdite par le pouvoir.

Cette énième répression abjecte, a suscité la colère , des intellectuels, communautés universitaires, estudiantines, artistiques, militants de la démocratie, liberté d’expression et autres citoyens. Tout a commencé lorsque, de nombreux citoyens anonymes se sont rassemblés à la place Matoub Lounes de la ville des genêts et Saiid Mekbel de Bedjaia, en guise de soutien aux militants de la ligue des droits de l’homme, qui ont été mal menés et assailli par la police à Bejaia,q u’un assaut répressif sans précédent contre les contestataires a été déclenché par les bourreaux exécuteurs de la tyrannie.

Paniqué par la brutalité de ces derniers, les protestataires n’ont qu’un un seul choix, décampé par tous les moyens de ces dites places respectives , afin de sauver leur peau, les plus révoltés ont fini par être embraqués impitoyablement dans des commissariats de police. Décidément, la répression est devenue la seule option de museler, estropier et bâillonner a jamais les militants de la démocratie, droits de l’homme et le peuple kabyle. Au moment où nous mettons en ligne, nous disposons d’aucune nouvelle sur le sort des interpelles. Par ailleurs, on a appris auprès d’un membre de la ligue de l’observatoire de la ligue des droits de l’homme de la wilaya de Tizi-Ouzou, qu’un appel serait lancé à la population de la haute et basse Kabylie pour sortir en masse dans la rue pour demander la libération immédiate sans condition des militants écroués iniquement.

B.A pour kabyle.com

 

Rubriques : 

Ajouter un commentaire