Vous êtes ici

Amenzu n Yennayer: journée de lutte pour la liberté du peuple kabyle

Aujourd’hui, le peuple kabyle a marché pour sa liberté. Il a défié le régime algérien qui a consacré toutes ses ressources répressives et tous ses relais de propagande pour empêcher et entraver l’expression libre de la Kabylie pour arracher son indépendance.

Des milliers d’âmes ont battu le pavé pour réclamer l’indépendance de la Kabylie et permettre à son peuple de disposer de son destin. À l’instar des autres villes de Kabylie, Tuvirett a tenu à marquer l’événement. Malgré une ville en état de siège, mise en quarantaine par les services de la répression, la population de cette ville charnière, a tenu à manifester son appartenance viscérale à la patrie mère : la Kabylie.

Nonobstant les nombreuses tentatives du colonialisme arabo-islamiste algérien d’amputer Tuviret de la Kabylie, la mobilisation et l’engagement de ses enfants constituent le cordon ombilical qui la relie au pays kabyle et ne faire qu’une seule entité humaine, culturelle et politique.

L’Union pour une République Kabyle (URK), tient à rendre hommage au peuple kabyle qui a marché aujourd’hui Amenzu n Yennayer pour maintenir allumer les flammes qui animent le foyer de la Kabylie des ancêtres : libre, fière et combattante pour son indépendance.

Vive la Kabylie libre républicaine et indépendante.

URK 12/01/2018

Rubriques: 

Commentaires

Première étape avant la liberté, sortir tout d'abord du "paradoxe". Pas de liberté possible en continuant à pratiquer une religion islamique synonyme d'oppression, de soumission, de persécution, d'aliénation totale, qui ne promet que la peur et des châtiments pour les insoumis, les impis et les mécréants. Se libérer d'abord des chaînes des mazo-arabo-islamistes avant tout. Assegas amegaz ! Tanemirth ! L'avenir est devant les kabyles, à moins qu'ils ne préfèrent le moyen-âge des salafo-wahabistes. Oui à la démocratie, oui au progrès, oui à la laïcité, non au fascisme arabo-islamiste.

Correct a 100% ce que tu dis. Débarrassons-nous en.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.